SPORTS 

Côte d’Ivoire / Football: Pourquoi ne fait-on pas appel à des locaux pour entrainer l’équipe nationale ?

Elimination des éléphants, à qui la faute et quelles leçons en tirées ? La Côte d’Ivoire est « le seul » au pays au monde où on ne tire jamais de leçons de ce qui arrive et fait toujours les mêmes erreurs; sinon au niveau du football, il y a de la réalité locale qu’on ne veut pas voir.

Pourquoi on ne fait pas jouer les expatriés à la place des locaux si les dirigeants ne font pas confiance aux entraineurs locaux ? Qui ne se souvient pas des prouesses de Yéo Martial qui avait ramené la coupe d’Afrique ?

Pourquoi confier le destin national à des expatriés qui ne connaissent rien de nos us et coutumes à qui, on paie très cher pour réduire le parcours des éléphants en une politique d’entonnoir ? La Côte d’Ivoire n’a-t-elle pas d’entraineurs locaux qui feraient mieux et partageraient défaites et risques ? L’état a mis une commission pour remettre les choses en place à la fédération ivoirienne de football, mais il faut absolument que les entraineurs locaux s’occupent de l’équipe nationale si et seulement si ce sport roi est appelé à donner de la joie aux ivoiriens.

Pourquoi ce que les sénégalais font pour évoluer, les ivoiriens ont ce complexe à vouloir de tout temps faire appel à des étrangers pendant qu’il y a des grands entraineurs ivoiriens qui poirotent dans l’ombre ?

Ils ont Kolo Touré par exemple qui a fini son stage d’entraineur et tous les grands clubs se battent pour se l’arracher pendant que son pays continue de subir des frustrations. C’est tout cela qu’il faut revoir si un jour les décideurs sportifs veulent donner de la joie aux supporters, sinon à cette allure, les éléphants débuteront bien et finiront toujours à la traine.

Qu’est-ce qui se passe en fin de compte dans cette sélection nationale ? Comment et sur quelle base on compose les joueurs pour aller humilier toute la Côte d’Ivoire ? Pourtant, la Côte d’Ivoire, dans la sous-région, est la seule à avoir de plus grands joueurs mais pourquoi, volontairement, ses dirigeants complotent contre leur propre pays ?

Les entraineurs locaux ou ivoiriens qui sont en attente de faire partager leurs expériences sont nombreux et tapis dans l’ombre et broient du noir. Il faut là aussi faire un appel à candidature pour choisir le bon avec les autres de l’encadrement des ivoiriens, le Sénégal a fait le test et le ciel ne leur est pas tombé sur la tête. Il faut arrêter ce complexe, car il s’agit de la vie des ivoiriens et seuls rendront compte qu’aux ivoiriens, qu’on arrête de vouloir contenter des étrangers qui viennent juste pour remplir leur compte en banque et plier leurs bagages sans aucune sanction après leur débâcle.  

                                                         Blé Gnazégbo Laurence

                                         Correspondante permanente en Afrique de l’Ouest

Related posts

Leave a Comment