Côte d’Ivoire: Le président Ouattara reprend la main, de son appareil politique.

Le président Ouattara vient de procéder à des reformes personnelles au sein de son parti politique le RHDP en nommant ses fidèles lieutenants à des postes stratégiques et les surprises sont énormes. Quelles leçons en tirer de cette remise à niveau ?

Le président Ouattara fait une mise à niveau au sein du RHDP

D’abord, le président Ouattara ne veut plus alimenter les bruits et les querelles qui nourrissaient certains de ses très proches collaborateurs tel Adama Bictogo, sans doute appeler à d’autres nouvelles fonctions.

Ensuite, en procédant à ce remaniement en interne, le président Ouattara prend la main de son appareil politique pour y mettre de l’ordre et mieux le contrôler. Il prépare avec stratégies affûtées, l’an 2025. Il n’a plus besoin de râleurs, de propos suffisants tenus par des soldats trop vindicatifs mais de vrais politiques à qui laisser le flambeau sans crainte.

En délégant désormais l’animation de son parti à ses hommes sûrs et posés, il anticipe sur l’avenir politique ivoirien qui s’annonce très rude; car avec la libération et le retour de certains ivoiriens, il lui sera difficile de démembrer certains « pièges ». Vu certainement les futurs enjeux, vaut mieux faire des sacrifices dès maintenant que d’attendre au dernier moment.

Comme en politique c’est l’anticipation qui détermine tous les actes, il a préféré dès maintenant prendre ses dispositions pour éviter des surprises. Convaincre le bouillant Adama Bictogo de céder son tabouret, le président Ouattara a vraiment de l’emprise sur son parti politique.

Dans la prospection de l’élection présidentielle de 2025, cette restructuration indique visiblement que le président Ouattara s’attend à un véritable enjeu où il y aura sans doute la vraie démocratie.

Le cas récent guinéen, a modifié tous les concepts démocratiques en Afrique de l’ouest et la leçon est passée.

Tous les acteurs politiques regardent le président Gbagbo qui donne de grands signaux et, 2025 ne sera pas de tout repos et c’est maintenant qu’il faut prendre ses dispositions. Le parti, le tout nouveau envisagé par le président Gbagbo, retient trop de souffle et en attendant, chaque formation politique ivoirienne qui a compris la moralité, ne doit pas dormir sur ses lauriers pour attendre que la surprise l’envahisse.

Gilbert Kafana Koné, l’actuel maire de la grande commune de Yopougon et le stratège journaliste rompu dans les arcanes de la communication, l’homme Aly Coulibaly, a son carnet d’adresse qu’il pourrait mettre à disposition pour réchauffer ses amis, anciens amis comme nouveaux.

Il faut faire remarquer aussi que, quand le RDR était dans la lutte, il communiquait beaucoup mais depuis son accession au pouvoir, certains de ses réseaux n’ont été entretenus et beaucoup sont mécontents. Certains cabinets ont même rejoint le camp de Soro Guillaume. Il faut rattraper tout ce monde. En politique, celui qui néglige le secteur de la communication ou le méprise, se grille les ailes. Ils en sont conscients.  

Le ton est donné et le président Ouattara lui-même a pris la main pour élucider les responsabilités et éclairer le chemin du maintien de son parti politique au pouvoir.

                                                             Brou Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.