Guinée Bissau: La présence des militaires ce matin dans la capitale, c’était pour le serment du Premier Ministre.

La présence des militaires aux points stratégiques dans la capitale, était due à la nomination du Premier Ministre, des Ministres de l’Intérieur et des Armées.

Guinée Bissau: présence des militaires; il n’y a aucune insurrection

Certains médias font croire depuis ce matin qu’il s’est passé un coup d’état en Guinée Bissau et que l’armée se serait emparée de la radio et de la télévision et cette intoxication fait la boucle sur ces médias. C’est faux.

Juste après sa prise de fonction, le président de la république de la Guinée Bissau, S.E.M Embalo Umaro a nommé son premier ministre, en la personne de M. Nuno Gomes Na Bian, hier du 28 févr.-20 et ce dernier a prêté son serment devant les officiers supérieurs de l’armée, des responsables des institutions de la république, ce matin du samedi 29 février 2020.

Par mesure de sécurité, l’armée a été déployée aux endroits stratégiques de la capitale, Bissau. Ainsi, sont nommés en attendant la nomination complète des autres membres du gouvernement, MM. Botche Candé, Ministre de l’Intérieur et Sandji Fati, ministre de l’Armée.

Ainsi, à partir de demain, tous les salaires seront débloqués et la vie reprendra son cours normal des choses et le pays renaîtra de ses centres.

Un nouveau souffle

Il faut noter que depuis plus de 2 ans et demi, l’école en Guinée Bissau est au point mort faute de paiement du salaire des enseignants. Les centres de santé sont quasi-inexistants et le taux de mortalité infantile est de 110/1000. En procédant à la nomination des trois postes clés du gouvernement, le président de la république Umaro Embalo, veut passer à la résolution des premières priorités.

Dès le du début du mois de mars, tout le gouvernement sera connu et la république se mettra au travail.

Alors, si on ne veut pas reconnaître tous ces efforts et c’est pour venir, intoxiquer l’opinion internationale, la réalité du terrain en est autre. Il n’y a donc pas eu de prise du pouvoir par l’armée en Guinée Bissau.

La présence des militaires sur les points stratégiques de la capitale, n’a été que par mesure de sécurité pour le serment des trois responsables dont le président a besoin pour gérer les affaires courantes. La radio et la télévision nationales fonctionnent correctement.

Dans tous les cas de figure, le président Embalo sait que les narcotrafiquants ne le laisseront pas conduire tranquillement son pouvoir, mais il a toute l’armée à sa disposition.

En plus si tant qu’on juge la petitesse du pays, qu’on le laisse en paix, maintenant s’il y a des ressources importantes, il faut qu’elles profitent d’abord et avant tout au peuple.

                                                                               Joël ETTIEN

                                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.