Religion-Afrique: Tout excès nuit et la religion abomine certains africains.

La religion contribue-t-elle au développement d’un pays, guérit-elle et en quoi elle peut contribuer à l’émancipation des consciences ? Pourquoi il est difficile au président Ouattara de mettre de l’ordre dans ce milieu infecte mentalement qui semble jouer l’inverse de son rôle ? Machiavel disait qu’il faut gouverner un peuple en fonction de ses besoins propres et envies. Le rôle que joue la religion en Afrique est simplement abominable à l’excès.

La religion contribue-t-elle au développement d’un pays ?

La Côte d’Ivoire n’est pas le Rwanda et le président Ouattara n’est pas Paul Kagame. Les choses ne se vivent pas de la même manière et les mentalités ne sont pas les mêmes. Ce qui peut être bon ailleurs, ne peut pas l’être en Côte d’Ivoire donc l’asservissement mental des ivoirien par la religion, si ce n’est pas par eux-mêmes que l’éveil peut se faire, quiconque oserait prendre des décisions pour mettre de l’ordre dans ce milieu, subirait le courroux de ces pratiquants et adeptes.

A Abidjan, la publicité des pasteurs contre les autres religions monothéistes, est tout abominablement désespérante. Ils ont les moyens d’attirer les pauvres ivoiriens qui sont tous à la recherche de miracles, on ne sait pas trop pourquoi en faire. Ils sont devenus des proies faciles à ces vendeurs d’illusion qui abusent de la naïveté de ces nouveaux croyants, des familles et des foyers sont divisés à cause des fausses prophéties.

Depuis plusieurs décennies que ces pasteurs prophétisent, aucune situation n’a évolué et maintenant, ce sont des chômeurs chroniques qui sur les abords des voies de circulation, crient et dansent, pourtant à les voir physiquement, ils sont les plus nécessiteux et capables d’aller à la recherche du travail, mais ils vous diront que Jésus arrive et fera tout à leur place.

Comme le disait un humoriste ivoirien, si ces chrétiens veulent que Jésus arrive, avec quoi arriverait-il puisque les catholiques ont bu son sang et mangé sa chair ?

Pendant que les chinois fabriquent des ingénieurs, l’Afrique fabrique des pasteurs. Pendant que la Chine cherche et se développe pour imposer aux africains, les plus gros consommateurs de ses trouvailles, les pasteurs noirs prient sur ces produits toxiques, puisque les africains n’ont rien pour vérifier le contenu et en meurent à la consommation.

La religion ne peut pas émanciper, puisque cela fait plusieurs siècles que les noirs africains y sont sans jamais évoluer. Tantôt, on leur dit que le paradis se trouve au ciel et ils vivent attendant tous la charité pour tenir la route. Ils sont des assistés éternels. La mentalité des ivoiriens est bloquée et enlisée, incapable de produire de l’innovation technologique.

Si elle guérit, la religion, les hôpitaux n’allaient pas exister. Comment peut-on admettre que par les prières, un malade peut être guéri ? Et beaucoup sont morts dans cette croyance débile et le pays ne dispose même pas d’ingénieurs et aucune industrie pour fabriquer ou transformer les matières premières abondantes en produits pour produire de la richesse et créer de l’emploi.

Certains ivoiriens sont toujours dans l’euphorie, l’extase et endoctrinés dans ces fausses croyances qui font reculer le développement qu’ils ne le pensent. Ils sont tellement nombreux à défrayer la chronique qu’en parler comme on le fait, ils vont nous qualifier de blasphémateurs. Ils ont des réponses à tout quand on aborde ce sujet qui abomine.

En Europe, les cathédrales tombent en ruine et les européens ne veulent se consacrer de longues études pour devenir des prêtres. Du coup, ce sont les prêtres noirs qui retournent jouer le premier rôle de l’impérialisme. Des édifices religieux sont en vente et ce sont des chinois qui les rachètent pour les transformer en boîte de nuit et des hôtels.

Les blancs ont fini de se servir de la religion qui leur a permis d’endormir la conscience de ces noirs surexploités et qui s’en servent eux-mêmes pour s’enfoncer davantage et ils sont contents.

On peut croire, mais aller jusqu’à s’approprier de la religion des autres, emprunter tout d’eux, l’Afrique noire est très mal partie et pourtant, cette belle Afrique avait ses propres croyances qu’ils ont lapidées, les qualifiant de diaboliques. Que faire ? Ouvrons le débat.

                                                Joël ETTIEN

         Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.