Les racines de la nouvelle classe politique du Grand Vé-Baoulé (épisode 1): Brice KOUASSI

Né à Daloa en 1970, titulaire d’une thèse unique de doctorat ès Lettres de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, BRICE KOUASSI est depuis le 6 avril 2021 le secrétaire d’État auprès du ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, chargé de la Modernisation de l’administration.

Son élection, en octobre 2018, à la tête de la commune de Didievi (maire) est la consécration d’un long parcours militant. Dès 2003, militant très actif au sein du Rassemblement des enseignants républicains (RER) du Plateau, Il fut président de ladite section( 2012- 2016) avant d’être nommé coordonnateur du RHDP de la commune de Didievi (2016-2019). À ce titre, il assure la direction de campagne communale lors du référendum d’octobre 2016, puis directeur de campagne du candidat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, aux législatives de décembre 2016.

Aujourd’hui coordonnateur de la région du Bélier et directeur exécutif adjoint chargé du suivi et de l’évaluation de la vie des structures du RHDP, Brice Kouassi a su s’imposer dans une région où la grandeur de l’homme politique se mesure que par sa capacité à vaincre l’adversaire. En d’autres termes, s’imposer comme leader charismatique dans une région qui a vu naître les illustres personnalités comme Félix Houphouet Bobigny, Jean François Banny, Ahoussou Koffi, Koffi Gadeau, Léon Konan koffi, Charles Konan Banny, Camille Aliali, Aboulaye Diallo…,nécessite, bien entendu une démarche épistémologiquement particulière.

L’homme politique, Brice Kouassi l’a t-il réussi ? Comment a-t-il fait ?

Sous un angle critique, il est évident que l’analyste politique soulève pleines d’intégrations visant à dépeindre tout obstacle pouvant occasionner une lecture par césarienne. Alors, qu’est-ce qu’un leader exactement ? Est-ce tout simplement un bon manager ?

Il s’avère qu’être un leader, ce n’est pas une fonction, ni un titre officiel, mais un ensemble de comportements et une attitude charismatique, qui, au final, donnent envie à tout le monde d’écouter et de se dépasser. Un leader ne se contente pas de gérer efficacement les membres de son équipe, ne se contente pas de sa petite personne, il va bien au-delà de ces fonctions. Brice Kouassi l’ayant compris, a su tendre la main à toute classe sociale confondue de Didiévi et par ailleurs, il est aujourd’hui le premier fils à qui les parents sollicitent en cas de problème.

Le plus marquant, c’est qu’il a su Personnifier certaines « valeurs Houphoueticiennes » qui consistent à faire évoluer les jeunes. C’est à dire, les faire monter en compétence et libérer les talents. Essence de l’avenir, Il est donc nécessaire de fédérer les jeunes autour de valeurs fortes en les partageant, mais aussi et surtout en les incarnant. Comme Henri Konan Bédié hier, comme Akossi Bendjo, comme feu Amadou Gon Coulibaly…, Brice Kouassi incarne inéluctablement cette valeur humaine. Un véritable faiseur de cadres.

Ayant une oreille attentive face aux préoccupations des jeunes, femmes, vieux du département de Didiévi en particulier et de la région du Bélier en général, Alors Brice Kouassi paraît plus légitime auprès des populations desdites localités et elles auront toujours l’envie de le suivre et de s’investir avec lui.

N’aviez-vous pas constaté la sortie des jeunes de tout bord criant, Brice Kouassi, Brice Kouassi, Brice Kouassi… Le sauveur, le catalyseur, fils prodige… Sur les réseaux sociaux chaque jour ? En vérité, son leadership impact énormément la vie socio-économique des populations de Didiévi, Yamoussoukro, Toumodi, Djékanou, Tiébissou et même du grand vé-Baoulé. Ainsi, peut-on affirmer que son leadership est un acquis pour les compétitions futures ?

Au regard des résultats des législatives récentes, l’on peut affirmer par la négation. En effet, Brice Kouassi s’est fait bouffer par un vieux crocodile malade et allongé sur le mur effondré de Berlin. En fait, que s’est-il réellement passé ?

Concentré sur l’un de ses principaux adversaires (candidat du PDCI), le candidat du RHDP (Brice Kouassi) n’a pas vu venir l’armada de son adversaire le plus toxique (Ahoussou Jeannot). Oui ! Ahoussou Jeannot fut l’une des principales causes de L’échec de celui que certains appellent abusivement « son poulain politique ». En réalité, Brice Kouassi n’a jamais été d’accord avec Ahoussou sur ses pratiques politiciennes. La preuve, suite à ses sorties injurieuses à l’égard du président Bédié, le secrétaire d’Etat s’est montré solitaire en pointant du doigt le jeu trouble de ce dernier. (Ahoussou formé et cadre PDCI jusqu’au 02 juin 2018 # Brice Kouassi formé et cadre RDR depuis toujours) bref. Par quelle arme politique, Ahoussou a-t-il combattu le candidat du RHDP ?

Qualifiée d’Etasunienne » par la littérature scientifique, la publicité négative apparue pour la première fois dans la campagne Kennedy-Nixon de 1960, a bel et bien servi d’arme contre la campagne du candidat du RHDP lors des législatives du 06 mars 2021 à Didiévi. En quoi consiste-t-elle ?

La publicité négative cible généralement l’adversaire sur des questions d’images, de valeurs ou d’actions et met en évidence les points forts de l’attaquant par un cadrage ciblé des faiblesses de l’autre. En l’espèce, le camp Ahoussou a utilisé deux types d’argumentaires dans la publicité négative contre Brice Kouassi:

1- la comparaison implicite (dénigrement)
2-l’étiquette de négativité implicite (calomnie)
 
NB: par précaution, nous préférons laisser certains détails de notre enquête. bref

Livré dans une bataille rangée depuis son retour d’Allemagne, le vieux crocodile de raviart, bien que diminué (physiquement, moralement) entend dépoussiérer ses crampons de terrain. Dans un contexte de défiance vis-à-vis des partis politiques, de dénigrement de certaines valeurs cardinales et de la montée en puissance des réseaux sociaux, Jeannot Ahoussou-Kouadio, transfuge du PDCI, pourra-t-il subsister face à un bouillant Brice Kouassi dans un parti d’origine RDR ? En attendant, le 30 octobre 2021, date prévue pour la rentrée politique du RHDP à Didiévi, Ahoussou jeannot semble perdu dans la toile. Perdu parce que vomi par les militants PDCI, perdu parce que ses pratiques obsolètes semblent ne pas convenir aux militants RHDP. Ahoussou sera-t-il mis définitivement au garage ? Une chose est sûre, un parti sérieux ne confiera jamais l’avenir de ses militants à un vieux roublard sans conviction.

En dépit des tentatives de déstabilisation de la part du <<célèbre traître et désormais insulteur de Bédié>>, Brice Kouassi reste l’une des racines de la nouvelle classe politique du vé-Baoulé. Autrefois considéré comme acte abominable, aujourd’hui, parler du RDR ou du RHDP dans le département de Didiévi est un fait anodin. Et ça, rendre à césar ce qui est à césar : Brice Kouassi a réussi à implanter plus ou moins le RHDP dans le département de Didiévi.

Nationalisme Idéal

Analyste politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.