Togo/Alternance 2020: adresse au peuple togolais

Mes Chers Compatriotes, Togolaises et Togolais, Chers Amis du Togo,  Belles Âmes et Joyaux de l’Amour de Dieu,

Peuple Togolais

Le 22 février 2020 vous avez massivement choisi à travers les urnes l’Alternance politique, mettant ainsi fin au régime cinquantenaire à bout de souffle, et dépourvu d’imagination, qui continue de s’accrocher au pouvoir contre la volonté populaire.  

Les tenants de l’immobilisme et de l’oppression ont choisi de nous imposer la violence avec les moyens de l’Etat pour nous faire taire, car nous avons refusé de déshonorer vos suffrages et tenu à respecter la volonté de Dieu.

Cette volonté divine accomplie est une réponse de l’Eternel aux supplications et aux prières incessantes que les hommes de foi lui ont adressées depuis le puits de leur détresse pour l’avènement d’une société démocratique, juste et prospère pour tous au Togo.

Gloire Eternelle au Dieu vivant qui dans la journée du 22 février 2020 opéra un miracle inédit en imposant de manière claire l’Alternance politique au Togo. 

Hommage soit rendu à Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO, le véritable Moise qui conduisit le Peuple togolais à la Libération nationale, ce qui obligea la dictature face à la déferlante de la DMK, à proclamer dans la précipitation sans attendre la compilation des procès-verbaux et leur certification par les membres de la CENI, les résultats provisoires dans la nuit du 23 février 2020. Une prouesse inédite dans l’histoire électorale de notre pays! 

La séance dite de certification n’est intervenue que le 25 février 2020 en violation du code électoral. L’éclatante victoire de la DMK se trouve dans les souches des carnets des procès-verbaux autocopiants issus des bureaux de vote. L’impartialité de la CENI aurait dû y conduire. Hélas, elle a choisi de trahir la volonté du peuple, en dépit de son serment. 

Qui sur le plan national a reconnu la victoire de la dictature? Personne! En revanche, de nombreuses formations politiques et organisations de la société civile ont reconnu dès le lendemain du scrutin, la victoire de la DMK, sans oublier certains diplomates, et la conférence épiscopale qui dès le premier mars, a exigé le rétablissement de la vérité des urnes.

Quid de la reconnaissance de la victoire de la DMK par la dictature? 

Je vous réaffirme que malgré ces reniements orchestrés et manœuvrés, le pouvoir sortant reconnait la victoire du peuple et ce n’est pas Monseigneur Nicodème BARRIGAH qui me démentirait. Dans tous les cas, nous ne sommes pas à une surprise près.

La légitimité est au fond des urnes, et les manœuvres orchestrées pour semer la confusion, pour terroriser la population ou conduire l’élite politique ou civile au déni de la réalité ne peuvent prospérer, et le peuple découvre avec amertume la supercherie de ceux qui depuis des lustres, prétendent œuvrer pour sa libération, et subséquemment son épanouissement et son autodétermination.

La crise postélectorale actuelle a profondément divisé les Togolais et en cela, la responsabilité incombe au pouvoir sortant qui use de moyens tous azimuts pour se maintenir au pouvoir en dépit du rejet massif de sa politique, pour tenter de conserver les manettes du pouvoir. 

Le triste spectacle de déchirement partisan auquel nous assistons sur la toile est désolant, et nous devons tous, en responsabilité et sagesse, nous ressaisir pour mettre fin à cela. Les mensonges, la médisance, la calomnie, le dénigrement et la diffamation systématiques sont à éviter. Tout ceci témoigne du fait que notre pays est plus que jamais confronté à une crise existentielle qui remet en cause ses fondements. En pareille circonstance, de tout temps, c’est le retour aux fondamentaux de la Vie qui seul permet la Résilience. 

Nous sommes un même peuple uni sous l’autorité d’un Seul Dieu unique, qui est Amour, Lumière et Vérité. Consacré à Dieu, le Peuple togolais ne saurait sortir de l’ornière en dehors de Son Plan Parfait. 

À ce titre chacun de nous en âme et conscience, et plus particulièrement ceux qui sont les représentants de Dieu dans notre société, doit sortir de sa réserve et livrer sa part de vérité. Les hommes d’église ne doivent pas se murer dans un silence qui finirait par être une caution à ceux qui assassinent les citoyens et violent la vérité et la justice sur la Terre de nos Aïeux. Ils doivent inviter les imposteurs à renoncer à leur tyrannie, à l’usage de la force, à la manipulation et à la corruption tous azimuts pour tenter de pervertir la volonté populaire.

Nous avons foi que la volonté divine va s’imposer et que tout ce qui résiste encore au verdict sans ambages issu des urnes le 22 février 2020 finiront par capituler face à l’épreuve des faits. En cela notre espérance en un Togo meilleur est pleine et entière! C’est ensemble, à l’Unisson des forces démocratiques, que nous devons nous lever pour exiger ici et maintenant le transfert pacifique du pouvoir pour une Transition refondatrice de la République. 

Le peuple togolais a massivement voté pour notre programme de société que nous comptons appliquer ensemble avec toutes les forces politiques et sociales en activité afin de faire bâtir des institutions solides et altières comme socle de notre  démocratie, que demain le diable ne peut subjuguer comme le disait si bien de vénérée mémoire JJ Rawlings, père de la démocratie ghanéenne, et icone de la conscience panafricaine. 

Ces nouvelles institutions doivent incarner des piliers qui tirent leurs racines dans la profonde réalité historique de nos ancêtres tout en se nourrissant de la sève de la modernité. Résolument ancrées dans l’éthique républicaine et la redevabilité, elles doivent pouvoir, résister aux coups de boutoir du vent, des épreuves et des circonstances, quels que soient l’impétuosité des flux synchroniques et des reflux diachroniques. 

Nous avons pris un certain nombre d’engagements au cours de la campagne avec les différentes catégories sociales, et je tiens à rappeler quelques-uns, notamment les agents de la fonction publique, le corps enseignant, le personnel de santé pour une revalorisation immédiate de leur salaire favorisant leur  dégagement du cycle du surendettement dans lequel ils sont enfermés.

La justice aura son indépendance factuelle et je ne serai pas juge et partie ; ainsi je renonce  à assumer la présidence du conseil supérieur de la magistrature pour éviter le biais de la manipulation des décisions de justice. En outre, s’agissant du cas des enseignants volontaires qui a retenu toute notre attention, justice doit leur être faite pour services rendus à la Nation pendant des décennies avec des salaires dérisoires assurés par l’Association des parents d’élèves. 

Les conducteurs de Zémidjan exonérés de toutes taxes car la plupart sont dans une transition professionnelle qui dure plus que de raison, faute pour les pouvoirs publics de leur offrir une alternative crédible, durable  et épanouissante. Nous y veillerons.

Quant aux forces de défenses et de sécurité, il urge que leur statut voie le jour et qu’ enfin soit mis en œuvre une politique d’amélioration sensible de leurs conditions de vie et de travail, notamment la suppression des retenues sur les primes de missions de maintien de la paix sur les théâtres extérieurs, la diminution du taux des crédits  à la banque militaire COMEC, les soins de santé améliorés,  l’accès à la propriété privée et une bonification de la prime de retraite garantis. 

Je reçois des récriminations relativement aux éléments du 7ème Contingent rentrés du Mali il y a peu, après un an de durs combats dans le désert et  dont les émoluments ont subi des rackets que nous avons dénoncés au cours de la campagne dans le message spécial délivré à ce corps de métier. J’invite les auteurs de ce commerce à renoncer à cette pratique et à restituer la totalité des primes aux ayants droits. Justice leur sera faite dès notre prise de pouvoir prochaine. 

Toutes les couches sociales verront une sensible amélioration de leurs conditions de vie car c’est autour de la famille que nous avons bâti notre projet de société. En témoigne la mise sur pied du Ministère de la Famille, de la Santé et des Solidarités dans notre Gouvernement de combat. 

Nous entendons œuvrer pour un allègement des  charges incompressibles  des foyers notamment l’accès à l’eau courante et à l’électricité, les intrants agricoles à des prix modérés, et à la réduction drastique du coût des pièces d’identité (la nationalité, le passeport, le permis de conduire, et les autres actes administratifs) des jeunes,  les élites de demain.

Nous mettrons fins à la ségrégation dans les restaurants universitaires, doterons chaque étudiant d’un outil informatique, et construirons de nouveaux amphithéâtres, et rehausserons l’aide universitaire. Nous ferons un collectif budgétaire pour intégrer dans la loi de finances 2021 des ressources additionnelles provenant du commerce du pétrole tiré des profondeurs de notre plateau continental ainsi que des recettes du diamant et de l’or produits au Togo. 

Nous lutterons contre la pauvreté, la corruption et mettrons fin à l’impunité. Nous veillerons à la couverture de l’ensemble du territoire national des infrastructures écolières et sanitaires dignes de ce nom. Soyez donc déterminés togolais pour une nouvelle ère de prospérité partagée pour tous. . 

Hommage au vaillant Peuple togolais qui par son courage et sa détermination, a permis d’ouvrir les portes de l’Alternance. 

Malgré la résistance des perdants qui ne veulent pas reconnaitre leur défaite et s’imposent au peuple par la force, j’aimerais leur rappeler qu’ils n’iront pas loin, et qu’ils conduisent le pays vers des abimes. Je les exhorte conséquemment à renoncer à cette aventure sans lendemain. 

Peuple togolais, nous avons tous en commun comme ennemis : la pauvreté, la corruption et l’injustice qu’incarne l’ancien régime. 

Les récents évènements liés au pétrole-gate montrent à suffisance les profonds dysfonctionnements de la gouvernance sur fond d’impunité. Que découvrirons-nous dans les autres secteurs de l’économie? Alors que notre pays est sinistré, on nous gave des statistiques qui indiquent que notre pays est le meilleur endroit où il fait bon vivre, alors que la réalité troublante nous pend au nez. 

C’est inadmissible de vivre dans cette menterie organisée par l’oligarchie au pouvoir et ses affidés. Nous pouvons et devons impérativement faire mieux. C’est pourquoi à partir d’aujourd’hui je vous invite à demeurer attentifs aux mots d’ordre que nous allons lancer pour un Togo nouveau conforme au vote que vous avez librement consenti le 22 février 2020.

Que la grâce de Dieu demeure sur le Peuple Togolais et l’Humanité tout entière! 

Que l’Esprit Saint veille sur chacun de nous et bénisse abondamment la Terre de nos Aïeux, l' »Or de l’Humanité » ! 

Vive la République ! 

Vive le Togo, l’Afrique et l’Humanité tout entière !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.