Bicéphalisme togolais: Si la CEDEAO, n’est pas capable de régler la crise postélectorale, qu’est-ce qu’elle peut faire de mieux?

Quand est-ce que la CEDEAO s’occupera du bicéphalisme togolais pour renforcer sa crédibilité au moins ? La situation sociopolitique ivoirienne, met à nu la crédibilité de la CEDEAO, si elle ne fait rien pour rebondir pour donner une autre image d’elle.

Quand est-ce que la CEDEAO s’occupera du bicéphalisme togolais

En Guinée Conakry, ça ne va pas, pour le troisième mandat du président sortant candidat, Alpha Condé. Il est allé tout de même, sous le nez et la barbe de cette CEDEAO. En Côte d’Ivoire, les villes de l’intérieur et tous les quartiers d’Abidjan sont en ébullition et cette même CEDEAO surfe sur les cas d’atteinte grave. Tout ce qui l’importe, c’est la tenue des élections, les ivoiriens ne croient plus en cette chose dite politique.

Si le jeune candidat Embalo Umaro, de la Guinée-Bissau, n’avait pas été prudent, on lui aurait volé sa victoire pour la donner à son adversaire pourtant battu proprement, le sieur Simoes Pereira Domingos, membre de cette secte.

Nous sommes en 2020, où tout le monde voit clair, en plus avec les réseaux sociaux, libérateurs de la liberté d’expression, tout se sait à la fraction de minute, à l’autre bout du monde.

Depuis les élections dernières au Togo, une grande frange de la population réclame, la victoire du candidat Gabriel Messan Kodjo et cette CEDEAO fait semblant de regarder ailleurs pendant que ce jeune pays est assis sur un volcan qui peut à tout moment exploser. A force de vouloir tout confier à cette CEDEAO, l’Afrique de l’ouest est bloquée, parce qu’elle serait devenue, une espèce de congrégation. Seuls les initiés y ont droit, sans l’avis du peuple.

Voilà qu’à la date du 19 octobre 20, le candidat Messan Kodjo vient de former officiellement son gouvernement et la CEDEAO, continue de regarder ailleurs, mais au fait, à quoi, elle serait destinée cet épiscopale déshumanisée et incapable de jouer le rôle pour lequel, elle a été dévolue.

La CEDEAO songe t-elle au bicéphalisme togolais ?

Au Togo, il y a deux présidents pour une population de moins de 8 000 000 d’habitants et cette CEDEAO n’est pas capable d’y mettre de l’ordre ?  C’est quand la guerre va éclater qu’ils vont se suivre comme des chenilles pour venir jouer les médiateurs, les moralisateurs au passé.

Quels sont ses vrais attributs de cette CEDEAO ? A quoi elle sert au juste pour se dérober du réel pour aller faire du faux, dans les pays africains de l’ouest ? Deux présidents dans un même pays, si ce n’est pas chez les noirs qu’on voit ça, jamais de mémoire d’homme, je n’en ai entendu parler.

Pourquoi la CEDEAO fait ça aux africains noirs, en utilisant les africains noirs à cette lugubre tâche ? Pourquoi vouloir trancher au Togo, poserait des problèmes pour qu’on laisse la situation pourrir et venir jouer les pompiers plus tard ? Alors si c’est un truc assez sérieux, qu’il se mette vite au travail pour trancher ce litige qui n’a que trop duré au Togo.

Soit on recompte les voix, pour situer les responsabilités, sinon en l’état, la CEDEAO se discrédite, se fourvoie et pour son image écornée, il faut qu’elle change. Si elle ne peut pas régler ce petit incident électoral au Togo, ce n’est pas en Côte d’Ivoire et en Guinée Conakry qu’elle produirait le miracle. Dans tous les cas, aucun africain n’y accorde de crédit et bientôt, chaque peuple africain prendrait ses propres responsabilités face à ses problèmes. CEDEAO, incapable de trouver des solutions, et le bicéphalisme togolais persiste, c’est vraiment dommage.

Quand on arrive au Togo, celui qui se réclame président élu par le peuple, Dr Gabriel Messan Kodjo et qui communique très bien et l’usurpateur, Faure est assis au palais qui continue de faire sévir la terreur sur ses propres parents. Beaucoup ont fui le pays pour éviter les représailles, parmi, il y a même un vieil Monseigneur qui, en voulant dire la vérité se retrouve au Ghana. Tout ça frise la honte, mais on dit souvent que quelque soit la durée de la nuit, le jour finit, toujours par apparaître.

                                                                 Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.