Côte d’Ivoire / Retour de Blé Goudé: Le gouvernement ne peut pas se désengager.

Le pouvoir ivoirien ne peut pas se désengager de l’arrivée de Charles Blé Goudé, il faut qu’il s’y implique. Le porte-parole du gouvernement a dit hier que, ayant obtenu son passeport, Blé Goudé est libre de rentrer quand il veut, mais c’est un langage connu de tous et qui a fait des effets rocambolesques par un passé récent.

Retour de Blé Goudé

D’abord, la même assurance avait été donnée à Soro Guillaume et sur cette base, il a loué un jet privé et aux larges de l’aéroport d’Abidjan, son avion n’a pas pu atterrir c’est retrouvé à Accra, capitale du Ghana. Comme si cela ne suffisait pas, le puissant Gbagbo Laurent a eu les mêmes propos et il avait pris le risque de rentrer et on a encore le souvenir de ce qui s’est passé, des balles réelles tirées et certaines, en ont atteint un des fédéraux qui en a succombé.

Même si le maintien de Blé revenait trop chère à la direction pénitentiaire qui avait dû faire pression pour que les autorités ivoiriennes fassent le nécessaire pour l’obtention de son passeport, on ne peut pas dire à Blé Goudé de rentrer selon son bon vouloir. Blé Goudé est rentré dans le rang des martyrs et le fait de ne pas lui délivrer son passeport à temps, cela a contribué à le cristalliser dans le cœur de ses compatriotes et comme on le dit, il est devenu un scoop et une légende.

Pour le passé de ce dernier, le porte-parole du gouvernement ne peut pas banaliser son retour sans au préalable prendre les mesures de sécurité, depuis l’aéroport jusqu’à chez-lui, à domicile. Et si l’enthousiasme et la liesse populaire encombraient la ville d’Abidjan et que cela occasionnait des morts, c’est encore le même Blé Goudé qui endosserait les responsabilités ?

Non, on ne peut vouloir une chose et son contraire. Soit, le gouvernement s’y met pour éviter toutes les déconvenues, mais aussi, l’ordre sur le chemin pour arriver chez-lui. 

Blé Goudé est devenu un symbole de lutte politique, il incarne à lui seul trop de valeurs pour qu’il le livre à nouveau à d’autres sujets d’arrestation. Est-il né pour passer tout son temps dans les prisons ? Pour ce qui est simple, il ne faut pas que le pouvoir ivoirien s’éloigne de ses responsabilités, s’il a eu l’amabilité de lui remettre son passeport, pourquoi vouloir se dédouaner pour l’organisation de son retour ?

Si le régime ivoirien a pu franchir le plus grand pas, qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin car par cet acte, il ouvre le boulevard de la réconciliation que tous les ivoiriens attendaient, qu’il ne casse pas la bouteille ou la jarre d’eau.

Le retour de Blé Goudé est l’affaire de tous les ivoiriens et le pouvoir doit s’y impliquer pour circonscrire les dégâts qui vont suivre sa descente et les conséquences de l’euphorie qui vont l’accompagner. Blé Goudé ne peut pas non plus venir sur la pointe des pieds ou nuitamment pour rentrer chez-lui car avec les réseaux sociaux, tout se saura.

Quand un peuple est joyeux, il y a toujours des débordements. Evitez, car il rentrera avec des médias et la Côte d’Ivoire doit garder la beauté de son image par cet accueil et son hospitalité. Que son retour ne soit pas un piège, mais une réelle volonté politique pour la réconciliation véritable.    

Joël ETTIEN
                                  Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.