Côte d’Ivoire: un rapprochement Soro et Ouattara est-il encore possible pour sauver les meubles?

Un rapprochement entre Soro et Ouattara est-il encore possible ?

Une réconciliation entre Soro et Ouattara est-elle possible?

Au départ, tout semblait indiqué qu’entre Soro et Ouattara, c’était une farce, une distraction pour se retrouver plus tard, mais au regard des prises de position et des guerres de positionnement, la guerre est ouverte, pas seulement entre les deux pontes, mais à tous les niveaux, il y a trop de risques.

Soro est très prudent et c’est bien pour un homme qui a des visées lointaines. Quand il a senti le danger venir, très tôt, il a informé le président Ouattara qui, ne l’a protégé. On sait que le président Ouattara est véritablement pris en otage par plusieurs clans, celui de sa femme qui déteste foncièrement Soro, composé de photocopie, son petit frère ensuite, celui animé par le premier ministre Gon Coulibaly qui lui, est prêt à en découdre au premier contact avec Soro. Le dernier dont Soro ne craint pas, mais il doit s’en méfier, est celui des transfuges des autres partis politiques qui savent que leur position, dépend de la durée du pouvoir du président Ouattara.

Le président Ouattara n’a pas été gentil vis-à-vis de Soro, qui a pris trop de risques pour son arrivée au pouvoir. Guillaume a trahi le président Gbagbo, pour lui Ouattara. Soro a animé la rébellion pour lui Ouattara. Aujourd’hui pour tous ses engagements, les ivoiriens sont dubitatifs pour le pardon qu’il leur demande.

L’histoire rattrape toujours ses auteurs

Chaque fois que le temps avance pour tirer les souvenirs vers l’oubli, certaines d’entre elles ressortent et on y voit Soro tenir des discours musclés, tout ça pour montrer sa fidélité et sa bonne foi, à son mentor d’autrefois, devenu du coup amnésique.

Qu’est-ce que le président Ouattara gagne en pourchassant tous les amis, beaux-parents, parents, mettant certains en prison, de Soro ? Ces signaux ont permis de renforcer sa sécurité, dans les tous les cas, il n’a pas le choix, il est en exil.

M. Gon Coulibaly se démarque pour occuper le terrain pour son positionnement de dauphin au président Ouattara. Soro serait trop encombrant et gênant pour le dauphin politique du président Ouattara. Soro n’est plus en sécurité, en Côte d’Ivoire et le président Ouattara l’a livré à ses loups, qui s’affament chaque jour à manger Soro même vivant.

L’orgueil, la méfiance, la prudence, le doute se sont invités dans les relations entre Soro et le président Ouattara et même si en politique, on ne dit jamais, mais c’est mort entre les deux.

Soro se prépare et malgré tout ce qui se trame à Abidjan, il ne semble pas ébranlé et tout indique que chaque camp, est prêt pour l’affrontement.

Ce qui se profile à l’horizon, c’est que cette fois, c’est entre eux que l’explosion viendrait. Soro qui a pris goût aux risques surprendra un jour, ceux qu’il avait tant aimés et qui se sont transformés en ennemis jurés. Il va les frapper et les autres le savent. Ils comptent sur les forces de l’ordre qui sont aussi minées par Soro.

L’heure de la vérité va sonner et chacun saura l’importance de l’autre. Soro sait que, s’il doit se faire pardonner par les ivoiriens, il n’a d’autre choix que de passer par-là.

Un rapprochement entre Guillaume et le président Ouattara, n’est plus possible et le rang de Soro grossit.

                                                                                      Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.