Côte d’Ivoire: pourquoi Soro veut prendre à témoin, la communauté internationale pour montrer, l’ingratitude du président Ouattara?

 En voulant tellement montrer à la communauté internationale et aux ivoiriens que M. Ouattara est un homme ingrat, Soro vient de sceller son sort politique avec ses compatriotes ivoiriens. Qui donne des conseils à Soro quand il doit sortir pour s’adresser au monde entier, avec ses préférences de journalistes français, dans des luxueux endroits qui coûtent des yeux de la tête ?

Pourquoi vouloir salir le président Ouattara devant la communauté internationale?

Qui des deux, M. Ouattara et lui Soro, est roublard ? Soro dit qu’il mène un combat de génération, mais de quel combat parle-t-il ? La jeunesse africaine et surtout ivoirienne, est dans une lutte de souveraineté, c’est-à-dire, tout remettre en cause, mais lui Soro, est dans une lutte de succession et de la poursuite des affres de la France-Afrique.

Soro ne mène pas non plus, un combat pour la libération des ivoiriens, mais il prêche pour sa seule chapelle. Sinon, comment comprendre ou lui faire confiance, quand il se plaint que, s’il s’est désolidarisé de M. Ouattara, c’est parce que, ce dernier lui a fait des promesses qui n’ont pas été tenues, donc, si M. Ouattara les avait tenues, il ne serait pas venu sur la place publique pour déclamer sa haine et demander la solidarité de tous les ivoiriens à sa cause ?

Pour tous ceux qui sautent au plafond de voir en lui, le libérateur, Soro dit que dans sa lutte de succession, ceux qu’il va éliminer en premier s’il parvenait à la présidence de la république, ce sont Bédié, Gbagbo et Ouattara qu’il estime avoir pris en otage la politique lucrative en Côte d’Ivoire.

En voulant convaincre la communauté française, est-ce celle-ci qui votera au mois d’octobre 2020 ou ce sont les ivoiriens ?

Soro vient d’ouvrir des vannes et réveiller des rancœurs qui somnolaient à la crise de tous les grabuges qu’il a commis. Certains viennent de comprendre que son pardon n’est pas sincère parce qu’il veut parvenir au sommet pour régler ses comptes.

A aucun moment, la souffrance des ivoiriens n’a effleuré son discours si ce n’est inviter la communauté internationale surtout les français à considérer Ouattara d’ingrat qu’il faut blâmer. Mais il reconnait que M. Ouattara a travaillé pendant longtemps et lui Soro, dans quel service a-t-il travaillé ? Des deux qui devrait faire profil bas et naviguer dans la patience ?

Qu’il suive le parcours de M. Affi Nguessan, se retrouve torpillé, blessé parfois dans son amour propre, parce qu’il est leader. Pourquoi Soro refuse-t-il de porter sa croix, en restant dans l’ombre de Ouattara pour mieux s’aguerrir ? Être président de la république, n’est pas un jeu et on ne passe pas par les armes pour le devenir.

Même si la politique est faite d’intérêts, qu’il aille doucement. M. Ouattara n’est pas mort et il continue de le considérer comme son fils auprès de qui, il peut apprendre beaucoup. Pourquoi, Soro veut absolument culpabiliser celui grâce à qui, il est devenu multi milliardaire et connu dans le monde entier?

Pourquoi, quand ils ont pris les armes, il n’a pas assumé les fonctions de président de la république qu’il a préféré faire la passe à M. Ouattara ?

Le monde retient le non-dit de Soro qui vient de réveiller tous les vieux démons et rouvrir les plaies des conséquences de sa rébellion. Les ivoiriens sont meurtris dans leur chair et en ont marre. Même s’il n’y a personne pour essuyer leurs larmes, ils ne veulent pas que l’on se serve de leurs souffrances pour parvenir à ses fins personnelles. Pourquoi Soro attend encore à l’approche des élections présidentielles pour remuer le couteau dans la plaie ? Heureusement qu’avec le temps, beaucoup de choses se sont sues.

Qu’il se réfère au discours du président Gbagbo qui disait et je cite : « doucement, on est pressés » fin de citation.

 Allez sur les réseaux sociaux, ceux qui l’adulaient ont retourné leur veste car ils voient en lui, un égoïste qui n’a pour seul souci, ses propres intérêts et c’est vraiment dommage.   

Pour se faire bonne conscience, il lui aurait fallu faire un coup d’état au moment où tout est cuit pour se laver de ces ingratitudes qu’il énumère, mais la période est passée. Le même Ouattara qui s’est enraciné dans la politique ivoirienne, a pris toutes ses dispositions et comme disent certains sur les réseaux sociaux, qu’il arrête de rêver et mettre fin, à sa crise d’adolescence.

                                                                              Joël ETTIEN

                                Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.