Guinée Equatoriale: si Moïse a existé, le président Obiang Nguema demeure, une boussole pour les générations africaines.

Guinée Equatoriale : le miracle qui suscite de la convoitise

La Guinée Equatoriale de Nguema

La Guinée Equatoriale est l’ensemble de deux grandes îles et dont la capitale est Malabo. Ce pays qui regorge d’importants gisements de pétrole, suscite de la pire jalousie et le président Obiang N’guema Nbasogo est obligé de dormir, un œil ouvert. Sorti d’un miracle offert par les génies des grandes eaux qui la ceinturent, le président Obiang, fait ce qu’il peut, pour laisser à sa postérité, un héritage immortel. Quand un pays revient de loin, comme la Guinée Equatoriale, il faut savoir raison gardée, partager ses richesses pour recevoir en permanence la bénédiction.

Pour rappel, autrefois, tout le monde ne vendait pas chère la peau de ce joyau. Ses ressortissants étaient obligés d’immigrer vers les pays limitrophes, comme le Cameroun, le Gabon et eu demeurant en Espagne, le pays qui les a colonisés.

C’est ainsi, que Dieu va inspirer le courage de son ange, le soldat Obiang N’guéma, qui prend tous les risques et le ciel leur ouvre toutes les écluses de cieux.

Le pauvre pays d’autrefois, est devenu la convoitise et la jalousie de certains. C’est ce pays que nous vous invitons à nous suivre, pour sa découverte.

Historique

Reconnue en tant qu’état, le 12 octobre 1968, on dénombrait en 2017, une population de près de 1.268 millions d’habitants, pour un produit national brut de (PIB) : 12.43 milliards de dollars américains. Cette population vit sur une superficie de : 28.050 km2. Pour vouloir composer un numéro de téléphone étant à l’étranger, il faut commencer par composer le 240 qui est son indicatif. L’histoire de ce pays qui se confond aux autres pays africains, ne s’est pas inscrite dans le sang, quand bien-même que les espagnoles en voulaient pour pétrir leur puissance.

Aujourd’hui, ce pays retrouve le sourire, grâce au talent paternel et solidaire d’un seul homme : Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. L’homme providentiel qui a su donner le sourire et l’espoir à ce petit peuple, qui n’attendait que du peu, pour rentrer dans l’histoire des temps nouveaux et il y est.

La deuxième grande ville qui est Bata, est limitrophe au Gabon et au Cameroun. Ils parlent trois langues officielles (espagnol, français en 1997 et portugais en 2011) et la langue Fang. Chaque 12 octobre, est célébrée la fête de leur indépendance.

Tourisme

Pour celui qui descend pour la première fois sur le sol de Malabo, sera stupéfait de vivre des réalités tangibles. Il sera impressionné par la dimension des routes et du lotissement bien orchestré qui donne de l’air et de la respiration aux occupants. A peine vous foulez le sol que la mer vous offre son beau regard endiablé de ses vagues, qui entonnent sa mélodie éternelle. Ce qui se présente, n’est pas tombé du ciel, mais du fait de l’amour d’un chef, qui veut tout offrir à ses compatriotes, un mieux-être. Il a raison, car de tous les jeunes qui vont mourir sur les eaux, on n’en trouve pas du tout d’équatoguinéens. Quand le bonheur est sur place, pourquoi vouloir mendier ailleurs ?

Souriant et toujours ouvert, le président Obiang Nguéma sait ce qui est bon et vital pour son peuple et celui-ci le comprend et le soutient. C’est pourquoi, toutes les tentatives de l’écrouer, le salir, le honnir, n’ont jamais porté de fruits, si ce n’est des échecs. On ne tue pas un insecte qui attire la pluie, dit-on en Afrique, mais on le préserve.

Des ilots sont purement superbes et verdoyants de bio.

C’est un pays très confidentiel, qui connait un développement effréné de sa petite et coquète capitale de Malabo, tout en s’imprégnant de la culture Fang, dont la langue, porte son nom et qui rassemble les autres tribus environnantes, le Gabon et le Cameroun.

On y rencontre des Pygmées qui avec leur savoir et leur savoir-faire, vous renvoient aux temps anciens.  Quant aux richesses de la mer, ses vagues qui appellent les surfeurs, la mer produit aussi, des tortues et des baleines.

Quand on rentre dans sa jungle, on y trouve sa faune et sa verdure aux variétés d’espèces rares vous soufflant ses odeurs thérapeutiques. Quiconque visite ces ilots guinéens, en gardent des souvenirs d’une rare beauté.

Annobon, une des rares plages dont San Antonio de Palea est sa capitale, le président Obiang y tient comme la prunelle de ses yeux à cause de ses compatriotes d’une rare beauté, mélangée aux teints roses comme la couleur du soleil couchant. Les femmes de cette localité, si, elles se présentent aux concours de beauté, rafleront tous les prix, tellement, elles sont belles.

A Luba située à 37 km de Malabo, sur l’île de Bioko, la ville de Luba, est quasiment la capitale de la culture Bubis. A 85 km, en terre de Bata, est un des atouts touristiques avec ses plages à vous rassembler toutes les estimes. Pour les amoureux de la nature, ils ne trouveront pas mieux. Moca, Monte Alen et Pico Basile, renferment chacune, des espèces animales rares.

Si on se met, à vous raconter toutes les richesses qui renforcent et distinguent ce petit beau pays, peut-être, que vous ne serez pas tenté de le découvrir. Allez-y avec de bonnes intentions et vous reviendrez avec des falaises de souvenirs.

Biographie du président de la Guinée Equatoriale

Qui est le président Obiang Nguéma Mbasogo ?

Le père de famille qui a la main sur le cœur, le solidaire qui sait partager, le consciencieux qui se soucie de sa population, battant comme du vent pour redonner à l’Afrique, sa matière nourricière, le président Obiang est né le 5 juin 1942. Militaire de formation, il devient chef d’état en 1975. Il aurait fallu qu’il prenne les reines de son pays pour que Dieu lui ouvre le bonheur qu’il partage avec ses compatriotes. Il est marié et père de famille.  

Parce qu’il met certaines incongruités sur la table, on le taxe de dictateur, mais on préfère un dictateur qui partage, qu’un démocrate à la solde des occidentaux. En Afrique, un vieillard est une bibliothèque et le président Obiang dispense son expérience à la génération africaine.

Excellence Monsieur le Président, cher papa visionnaire, le peuple africain vous soutient car il voit en vous, son défenseur. Qu’ils bloquent tous vos biens chez eux, vous demeurez un symbole de fierté, de courage et d’espoir.

J’ai eu la chance de visiter notre Guinée Equatoriale sans aucun souci, parce que j’y suis allé avec de bonnes intentions. Que celui qui est ou qui peut se trouver dans les mêmes dispositions, s’y rende, auquel cas, les renseignements généraux vous démasqueront et s’il vous plait, laissez le tranquille, son sommeil peut lui procurer de la réflexion.

J’ai aimé son pays et j’adore, l’homme.

                                                                                     Joël ETTIEN

                                                                               Guide touristique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.