Ethiopie: Un océan est en train de naître dans la région d’Afar

Grâce aux nouveaux outils mis à leur disposition, les géologues sont quasiment certains qu’un océan est en train de naître dans la région d’Afar, à l’est de l’Afrique. C’est la première fois qu’un tel phénomène peut être observé par les scientifiques.

Un océan en gestation dans le désert d’Ethiopie

En utilisant des données satellitaires leur permettant d’effectuer des mesures au millimètre près, des chercheurs en géologie ont remarqué que trois plaques tectoniques étaient en train de se séparer : la plaque nubienne, la plaque somalienne et la plaque arabique. Le continent africain sera scindé en deux Ce phénomène devrait entraîner la séparation du continent africain en deux, et la formation d’un nouvel océan, un processus qui pourrait prendre entre 5 et 10 millions d’années.

Les géologues étudiant la situation ont d’ores et déjà observé qu’à cet endroit, les matériaux se déplaçant des profondeurs de la Terre à sa surface était en train de former une croûte océanique, dont la composition et la densité sont très différentes de la croûte continentale. « C’est le seul endroit sur Terre où l’on peut étudier comment le rift continental devient le rift océanique », s’enthousiasme Christopher Moore, un scientifique de l’université de Leeds au Royaume-Uni.

Pour l’instant, l’élément le plus visible de ce phénomène est une brèche de 56 kilomètres de longueur qui s’est formée en 2005 dans le désert éthiopien. Comme l’explique Cynthia Ebinger, géophysicienne à l’université Tulane en Louisiane, cet événement s’est produit de manière très violente en seulement quelques jours ; il équivaut à un mouvement des plaques tectoniques qui aurait du normalement se faire sur plusieurs centaines d’années.

Un endroit unique au monde pour les scientifiques Les chercheurs savent que, depuis 30 millions d’années, la plaque arabique s’éloigne du continent africain. C’est d’ailleurs cet événement qui a entraîné la formation de la mer Rouge et du golfe d’Aden. Mais la plaque somalienne est aussi en train de s’écarter de la plaque nubienne, ce qui mènera à terme à la séparation de la vallée du Grand Rift du continent africain. Les chercheurs souhaitent désormais comprendre ce qui cause ce phénomène, l’une des théories envisagées étant la présence d’un amas massif de roches surchauffées, s’élevant du manteau terrestre à cet endroit précis.

Il s’agit d’une chance inédite pour les géologues, qui n’ont jamais pu étudier ce processus en direct avec des outils aussi développés. D’après leurs premières observations, il est possible que la création d’un océan ne se réalise pas de manière homogène et stable, mais résulte d’événements périodiques et extrêmes, comme en témoigne la brèche formée dans le désert d’Éthiopie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.