France: La 4e vague du Covid-19 se confirme

En France, le retentissement hospitalier de la 4e vague de Covid-19 se confirme. Les patients malades admis dans les hôpitaux sont plus nombreux et plus jeunes.

La France et autres territoires d’outre-mer touchés

En ce début de mois d’août, plus de 3 500 personnes ont été admises à l’hôpital. C’est deux fois plus que la semaine précédente (+ 90 %) indiquait hier vendredi Santé publique France, l’agence sanitaire dans son point hebdomadaire sur la pandémie. C’est une moyenne sur tout le territoire, mais évidemment, la tendance est plus forte dans les régions les plus touristiques.

À tel point qu’en Provence-Alpes-Côte d’azur, Occitanie ou encore en Corse, le plan Blanc a été déclenché, une procédure de crise permettant aux hôpitaux de déprogrammer des opérations et de rappeler des personnels en congés. C’est aussi le cas dans les territoires ultramarins de la Guadeloupe et Martinique : départements confrontés à une « croissance exponentielle des cas » de Covid-19 qui ont commencé mercredi soir un troisième confinement, assorti d’un couvre-feu strict de 20h00 à 05h00 et de restrictions de déplacement, ont indiqué les autorités. 

En Guyane, la situation sanitaire reste très tendue. Alors que les hôpitaux et services de réanimation ne désemplissent pas, le taux de vaccination dans le département reste quant à lui très faible (en grande partie à cause des fausses informations qui circulent à ce sujet). Pour alerter la population, près de 300 membres du corps médical guyanais ont signé une tribune cette semaine pour appeler les habitants à se faire vacciner. Une tribune dans laquelle les soignants expriment aussi leur épuisement après un an de pandémie.

Les non vaccinés plus touchés

Cette 4e vague touche moins les personnes âgées que les trois précédentes, sûrement parce que cette catégorie est déjà massivement vaccinée. « L’âge médian des patients à leur admission à l’hôpital…(est) en diminution », soulignait aussi Santé publique France.Il est actuellement de 57 contre plus de 60 l’an passé. 

Et le vaccin semble décidément protéger des formes graves de la maladie souligne l’agence : dans les unités Covid, il y a actuellement douze fois plus de non vaccinés que de personnes vaccinées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.