Mali: Attentat manqué contre Assimi Goïta.

Assimi Goïta, président de la transition malienne, vient d’échapper ce jour à un attentat à la sortie de la mosquée de Bamako.

Assassinat manqué du président Assimi Goïta

Il faut que les maliens soient prudents sinon leur transition guidée par les jeunes, n’aboutira pas, car elle ne plaît pas aux ennemis du développement des pays africains, qui ne font que tuer les guides africains qui osent dire non. Les exemples en la matière sont légions et il appartient aux maliens d’être vigilants.

Le président la transition militaire malien, vient d’échapper à un assassinat au couteau à la sortie de la grande mosquée de Bamako. Assimi Goïta, le militaire qui a renversé le président IBK et pris en étau par la CEDEAO et la France, qui ont mis son pays sous embargo à la suite d’un constat qui n’arrangeait pas les maliens, se trouve dans le viseur de ses ennemis.

C’est un essai pour jauger la sécurité en envoyant cet « inconscient » par le couteau et le prochain, viendra avec les armes à feu. Il faut redoubler de vigilance surtout l’armée malienne.

Quand un président africain accède au pouvoir sans leur caution, il devient un monstre, un ennemi à abattre. Comment peut-on admettre qu’à la sortie d’une prière, on tente de tuer le président Assimi Goïta qui vient de confier à son dieu sa mission et demander sa protection ?

Aucun chef d’état africain ne va condamner ce coup pour attirer l’attention du monde sur cet assassinat manqué, même au couteau, parce que la France serait en embuscade pour vouloir contrôler la situation.

Assimi Goïta leur a lancé un défi et la France qui contrôle la CEDEAO et les chefs d’état africains, n’est pas prête à digérer ce défi et elle veut faire tout pour le faire payer cher. Surtout, le fait de faire chasser l’armée française de leur sol en se ralliant à la Russie, la France ferait tout pour éliminer ce jeune militaire Assimi Goïta.

Prudence, surtout vigilance à tous les maliens que le larron paie pour commettre le pire, n’est pas loin et s’ils ratent ce coach, ils donneront raison à l’impérialisme qui n’a aucun intérêt à ce que les pays africains francophones se développent.

On ne leur transfère que le commerce au lieu de la technologie pour créer des usines de fabrication des matières premières en produits finis et dès qu’un président, met le doigt sur la question, c’est sa mort. Stop !

Maliens, soyez vigilants !

                                                      Joël ETTIEN

      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.