Savane Alla, chanteuse ivoirienne : « J’ai failli perdre la vie », son dernier coup

 

 

La pimpante chanteuse venue de la savane Baoulé, Savan Alla prépare activement ses noces d’argent le 20 octobre à Paris. Avant cette célébration marquant les temps forts de sa carrière, cette voix sûre de la musique ivoirienne nous replonge dans ses moments d’enfance avec un souvenir inoubliable pour son idole, Roger Fulgence Kassy, immortalisé à travers un festival.

 

Comment allez-vous ?

Je vais bien par la grâce de Dieu.

 

Peut-on avoir une idée de votre actualité ?

Nous préparons activement la célébration des 25 ans de ma carrière à Paris. C’est prévu pour le 20 octobre 2017 à partir de 20 h.

 

Un bilan de votre carrière.

Le bilan positif pour les 25 ans de carrière est positif. Je suis très contente parce que j’ai pu atteindre mes objectifs artistiques.

 

Avez-vous des souvenirs marquants ?

Les souvenirs les plus marquants sont les plus enrichissants. Je fais allusion à mon premier passage à l’émission Tempo. Mon concert en live au Palais du peuple à Ouaga en 1996.

 

Que s’est- il passé à Tempo ?

Ce sont des souvenirs inoubliables.

 

Stressée ?

A Tempo c’était ma première télé, stressée, angoissée, et j’avais le trac au point où j’avais le vertige.

 

Pourquoi ?

C’était une première scène télé. Et j’avais aussi peur de mal prester devant les cameras. Franchement c’était très spécial ce jour-là. Toute la Côte d’Ivoire a vu Savan Alla en prestation musicale.

 

De mauvais souvenirs ?

Bien sûre sur d’autres scènes. Comme à Issia.

 

Que s’est-il encore passé ?

Les fans étaient tellement contents et tout le monde voulait me toucher. Il y a eu bousculade, je me suis retrouvée par terre. C’était grave. J’ai failli perdre la vie.

 

Que réservez-vous au public le jour de la célébration de vos noces d’argent ?

Un spectacle époustouflant en live avec mes danseuses en tout cas les absents auront tort. Je donnerai le meilleur de moi-même.

 

Des surprises plus agréables ?

Vous savez un spectacle ça se vit. Venez voir en direct. Il y aura  la participation de nombreux artistes.

 

De grands noms annoncés ?

Gadji celi est le parrain artistique. Aicha Koné est la marraine artistique. Sa majesté Kiffizie Gervais est aussi annoncé. Il y aura aussi Gervinho, footballeur International. Madame Yvonne Rabet Stanislas plus connue sous le pseudonyme de Marraine de Clignancourt qui m’aide à organiser cette célébration. Madame Sira Diawara.

 

Pourquoi le choix de ces Vip ?

Le choix des parrains et des marraines parce ce que ce sont des personnes qui ont contribué la réussite de ma carrière pendant ses 25 ans. J’ai bien voulu qu’ elles soient avec moi. Gervinho aussi… Gervinho est un footballeur pour qui j’ai beaucoup d’admiration. Donc, J’ai voulu que ces personnalités viennent me soutenir et elles ont accepté. Cela m’a fait plaisir vraiment.

 

Que retenir de l’icône de la jeunesse très tôt décédée RFK qui sera célébrée bientôt ?

RFK a beaucoup bercé mon enfance avec sa voix limpide et sa présence sur scène. Je suis une grande fan de Rfk. Malgré mon jeune âge à l’époque. Je suivais toutes ses émissions.

 

Laquelle de ses émissions vous a marquée ?

L’émission RFK et  Podium. Ful animait avec tellement d’aisance ses émissions. Il était trop intéressant. Et c’est quelqu’un qui a beaucoup fait pour la jeunesse artistique dans les années 80. Nous ne devons pas l’oublier.

 

L’as-tu rencontré avant sa mort ?

Non. J’étais encore fillette. Mais, je le voyais à la télé.

 

Rêvais-tu le rencontrer ?

Je félicite la Marraine de Clignancourt et la famille de RFK pour l’initiative. Et l’idée de l’immortaliser à travers ce festival. D’où le lancement se fera en janvier 2018. j’y serai à Toumodi et à Kokumbo. A l’époque, tout le monde voulait le rencontrer.

 

Avais-tu souhaité être à Kokumbo pour l’inhumation ?

Non toujours fillette. Pour mon âge à l’époque, je ne pouvais pas.

 

Très jeune alors. Ou petite ?

J’avais à peine 10 ans.

 

Pensez-vous que la relève est assurée après Ful ?

Il y a  d’autres animateurs qui sont bien aussi actuellement, mais RFK restera gravé dans notre mémoire.

 

As tu pleuré à sa mort ?

Oui beaucoup.

 

Réalisée par Aimé Dinguy’s N

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.