A propos du « Cercle de réflexion demain la Côte d’Ivoire »

Nous voudrions tout simplement rétablir une certaine vérité au sujet de la naissance du Cercle de réflexion demain la Côte d’Ivoire, dont le député Aimé Gnonsian de la circonscription de Bloléquin revendique la paternité.

L’honorable député comme l’on dit aujourd’hui en Côte d’Ivoire, a dû être particulièrement inspiré pour viser aussi juste. Le Cercle de Réflexion Demain La Côte d’Ivoire, dont l’anagramme est CREDCI est née de notre imagination. En effet, ce « think- tank » existe depuis septembre 2008.

Les membres fondateurs sont : Georges Toualy, Konaté Ahinza, Liadé Gnazégbo, Dagbo Raphaël, Paul Ozigré, Denis Bouabré et Marcel Amondji.

Nos premiers travaux sont parus courant 2009, à Paris. Pour être plus précis, le regretté professeur Séri Bailly, le constitutionnaliste Ouaraga Ogbou et le médecin, écrivain Marcel Amondji y ont contribué par la production de textes que nous avions publiés sur notre blog dont le nom de domaine est « CREDCI ».

Nous le savons depuis fort longtemps que l’échiquier politique ivoirien est peuplé d’entrepreneurs politiques selon l’expression du sociologue Paul N’da. L’histoire récente de notre pays nous en donne d’innombrables exemples. Diégou Bailly ne disait-il pas aussi que, « la Côte d’Ivoire est une république de faux et usage de faux ». Ici, notre objectif n’est pas de polémiquer, ni de jeter l’anathème sur quiconque. Notre surprise est d’autan plus grande que contrairement à l’honorable député qui en fait une boîte à idées de son parti, nous avons mis CREDCI à la disposition de tous les Ivoiriens afin qu’éclose une nouvelle manière d’être et de travailler pour la collectivité nationale. Nous ne voulions pas être otages de la classe politique. Nous avons pensé que naturellement tout parti soustrait et qu’il est contre-productif de dédier une production intellectuelle collective à un parti aussi puissant soit-il.

Dans le cadre du colloque de réconciliation nationale qui s’est tenu à Yamoussoukro en juillet 2013, CREDCI a publié un texte intitulé « Quel sens donner à la réconciliation nationale ? », le 24 mai 2013. Cela justifie ainsi notre manière de voir et de comprendre notre réalité nationale.

En ma qualité de Président de CREDCI, j’avais représenté la plateforme CDVR-France sur invitation du coordonnateur scientifique, le professeur Séry Bailly. Des textes dans le même esprit, notamment ceux de Marcel Amondji ont été publiés aussi bien sur le Blog Cercle Biaka Boda que sur le blog CREDCI.

Honorable député, Vous voudrez bien donc rétablir la vérité car, il en va de votre honneur. Nous pensons que pour la sérénité de votre conscience, vous irez dans notre sens.

Paris le 25 mars 2021

Pour CREDCI,

Georges TOUALY et Liadé GNAZEGBO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.