Assassinat de Jamal Khashoggi: qui est l’homme arrêté en France ?

Un suspect dans l’affaire du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été arrêté en France ce mardi 7 décembre, selon la radio RTL. Il allait prendre l’avion vers Riyad lorsque la police des frontières l’a interpellé. Mais selon le royaume, cet individu n’aurait aucun rapport avec le dossier. L’ambassade saoudienne à Paris demande sa libération.

Qui est l’homme arrêté pour l’assassinat de  Jamal Khashoggi

L’homme arrêté ce mardi matin à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, près de Paris, s’appellerait Khaled Alotaibi. Il s’apprêtait à prendre un vol pour Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite. Selon une source proche du dossier, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la Turquie pour assassinat. L’individu a été placé en rétention judiciaire en attente de vérifications concernant son identité. 

Khaled Alotaibi est suspecté d’avoir participé au commando impliqué dans l’assassinat du journaliste et opposant saoudien Jamal Khashoggi. C’était en 2018 au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Après avoir nié les faits, Riyad avait fini par dire, sous la pression, que le meurtre avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls.

Huit condamnations ont été prononcées à l’issue d’un procès opaque. Mais l’affaire a provoqué une onde de choc à travers le monde. Aux États-Unis, où vivait le journaliste, la CIA a accusé le prince héritier Mohammed ben Salman d’avoir validé cet assassinat. Le dirigeant saoudien, fortement critiqué depuis lors, a reçu il y a quelques jours la visite officielle du président français Emmanuel Macron.

Une « erreur sur l’identité », selon Riyad

Il y a une « erreur sur l’identité » dans les informations de presse sur cette arrestation en France, a déclaré un représentant saoudien en fin d’après-midi. Les personnes condamnées pour cet assassinat « purgent actuellement des peines d’emprisonnement en Arabie saoudite », a-t-il ajouté dans un communiqué transmis à Reuters.

Ligne confirmée par l’ambassade d’Arabie saoudite à Paris, dans la soirée. Par communiqué, cette dernière a déclaré que le Saoudien arrêté dans la journée à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle de Roissy n’avait « aucun lien » avec l’assassinat de Jamal Khashoggi, et à son tour demandé, sur Twitter, sa « libération immédiate ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.