Avortement aux États-Unis: le Texas refuse que la Cour suprême s’en mêle

Les autorités texanes se veulent le fer de lance de la politique conservatrice aux États-Unis et refusent toute intervention fédérale. Nouvel exemple ce jeudi 21 octobre quand l’État a demandé à la Cour suprême de ne pas intervenir au sujet de sa loi sur l’avortement. 

La loi sur l’avortement crée la polémique au Texas

Le procureur général du Texas Ken Paxton demande tout simplement à la Cour suprême d’ignorer le ministère de la Justice américain.

Lundi, l’administration Biden avait demandé à la Cour de bloquer en urgence la loi texane le temps que sa constitutionalité soit validée ou non par la justice.

La loi SB8 interdit toute IVG au Texas après la détection d’une activité cardiaque, soit vers six semaines alors que la plupart des femmes ne savent pas encore qu’elles sont enceintes.

Ken Paxton évoque la jurisprudence

Selon les autorités texanes, comme la loi SB8 n’est pas appliquée par l’exécutif mais que c’est aux simples citoyens de porter plainte, la Cour suprême ne pourra pas obliger une quelconque autorité texane à ne pas l’appliquer.

D’ailleurs, Ken Paxton recommande même aux juges, s’ils décident de se saisir de l’affaire, de considérer la remise en question de la jurisprudence Roe contre Wade de 1973, ce qui conduirait à l’interdiction complète de l’avortement sur tout le territoire américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.