Côte d’Ivoire: Il faut songer à un gouvernement qui respecte la géopolitique.

Pourquoi le président Ouattara doit faire prévaloir, la géopolitique pour faire partager les risques de la gouvernance à tout le monde ? Depuis hier mercredi 24 mars, il a mis fin aux règnes de l’ancien gouvernement dit Hamed Bakayoko et le ballet des voitures noires aux vitres teintées à 90% a cessé devant le palais présidentiel au Plateau, la raison, tout le monde est dans l’attente de savoir les nouveaux.

Un gouvernement incluant toutes les régions

Il n’est plus l’otage d’un quelconque responsable d’un clan, ou d’une frange de son parti politique, le RHDP. Il a donc maintenant les coudées franches pour agir en âme et conscience et l’ouverture de ce nouveau gouvernement tant attendu, doit s’ouvrir à l’ensemble des grandes régions ivoiriennes.

Ayant satisfait ou permis à tous ceux qui l’ont aidé à parvenir au pouvoir car cela fait plus de 10 ans, que certains sont sclérosés et incapables de s’acclimater, c’est l’occasion de procéder à la mise à l’aise de tous les ivoiriens au travers de ces ministres, en tentant de nommer un ministre dans chaque région de sorte qu’il ne soit plus le seul à endosser les échecs et les victoires.

La future coloration du nouveau gouvernement doit obéir à ce principe. Pendant plus de dix ans, il a donné l’impression de vouloir satisfaire, un seul groupe, et les noms à consonance nordiste ont prévalu et cela n’a pas arrêté de le juger de parcellaire. Il est grand temps, qu’il participe à la décrépitation de la cohésion sociale pour se rapprocher davantage de ses compatriotes.

Un gouvernement d’ouverture appelé couramment gouvernement d’union, même si les institutions de la république fonctionnent, ferait apaiser les tensions sociales qui débordent dans le cœur des ivoiriens. En plus, le faisant, il sera toujours le chef, mais les risques seront désormais partagés.

De l’est à l’ouest, du sud au nord et du centre, les cadres foisonnent à s’ennuyer et l’occasion que lui donne les morts en cascade à la primature, est une aubaine à se ressaisir pour la bonne marche de la société. Il y a eu trop de rumeurs non démenties, les informations qui circulent sur la toile, certains qui nourrissent plus les ivoiriens pour leur savoir souvent erroné ou vérifié, tout ceci, fragilise le pouvoir qui subit sans se défendre.

Si le dialogue doit se poursuivre, si dans sa lutte d’enraciner son pouvoir lui a permis d’édenter toute l’opposition au point où on sent l’avènement d’un monopartisme en Côte d’Ivoire, il lui faut des Hommes dans chaque région à lui apporter des idées nouvelles pour en arriver au but de voir s’harmoniser la cohésion sociale.

Un pouvoir se partage souvent en Afrique et c’est à travers les nominations des fils et filles de chaque région que le peuple voit véritablement, l’esprit d’amour, d’ouverture de son chef.

Bienvenue aux nouveaux ministres dont le peuple attend d’eux, la prise de conscience et le travail de qualité à tous les niveaux car parmi les anciens, certains ont abimé leurs fonctions, comme l’éducation nationale, la formation, la santé et j’en passe. Il voulait passer la main à une nouvelle génération, c’est le moment.

                                      Joël ETTIEN

     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.