Côte d’Ivoire: Mariatou Koné, le consensus national.

Mariatou Koné, la ministre qui fait le consensus national. Un pays ne se développe qu’à partir de la détection de ses génies, de la formation qualifiée de sa jeunesse et enfin, une éducation solide qui défie et qui se discipline. Or, depuis plus de trois décennies, l’éducation nationale ivoirienne était au rabais et enfonçait le niveau de la compétition des enjeux majeurs. Sans savoir les raisons réelles du maintien de ceux qui ont abîmé le niveau de cette éducation, par le président de la république, madame Mariatou Koné se trouve dans un dilemme qui a besoin de tous les ivoiriens, pour apporter sa touche et imposer ses maques.

Mariatou Koné fait l’unanimité

Loin d’être trop fanatique de cette dame, mais au regard de ses engagements qu’elle se donne, elle a besoin des égards. Elle a suggéré les états généraux de cette école ivoirienne, qui a suscité l’engouement national. L’acte majeur qui ne peut pas passer inaperçu, c’est sa dernière rencontre avec le clergé ivoirien. Était-elle obligée de se rendre chez le cardinal Kutwa pour avoir sa bénédiction ?

Mais elle s’est rendue chez les catholiques et voici ce que le cardinal a dit d’elle : « Maintenant, elle est à son poste. Elle est arrivée à l’heure H pour faire ce travail, nous allons soutenir les états généraux. »

Avant de se quitter le cardinal, ce dernier lui a fait une imposition des mains, pour la bénir et l’encourager dans cette délicate mission. Tant que, le président de la république ne met pas l’éducation au milieu de ses préoccupations, l’avenir de ce pays sera scabreux et son passage à la tête de ce pays, sera vain et sans souvenir, car c’est dans la tête des gens qu’on sème l’avenir.

Voilà qu’elle fait l’unanimité, le consensus et tout le monde se met à la soutenir. L’école ivoirienne souffre et si c’est elle qui doit panser ses plaies, il faut bien commencer quelque part.

A fond dans la mission

Mariatou Koné, la dame qui se soucie de sa mission et qui veut le soutien de tous. Nous voulons lui dire à travers ces lignes, d’œuvrer et oser, c’est à ce prix qu’elle aidera son pays, considéré autrefois de leader et qui a subi les affres des différentes crises, Mariatou Koné a du pain sur la planche, mais c’est celui qui ne fait rien qui ne se trompe pas. Qu’elle dégage tous les comploteurs de l’ancien système et mettre les vrais intellectuels.

L’école ivoirienne souffre pendant que les universitaires traversent des moments difficiles, sans emploi.

Pour avoir défini les vrais enjeux des concours de fin d’année, tous les élèves tremblent et les enseignants qui espéraient se faire de l’argent puisqu’ils vendaient les solutions des épreuves aux parents-d ’élève et aux élèves, se voient coincés.

Doucement, doucement, elle arrive même si elle est pressée. Mais c’est quand le début de ces états généraux que tous les ivoiriens attendent ?

                                                          Joël ETTIEN

          Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.