Côte d’Ivoire: Pour une fois, la police ivoirienne a raison pour faire respecter le couvre-feu.

Pour une fois, il faut féliciter la police ivoirienne pour le couvre-feu,

La police ivoirienne fait respecter l’ordre du couvre-feu

On peut tout dire ou écrire, mais pour une fois, je soutiens la réaction des policiers ivoiriens face aux récalcitrants qui défient leur autorité. En France où le couvre-feu n’est pas décrété, les policiers bastonnent des passants qui ne respectent pas les consignes du gouvernement français.

Quand il y a un danger comme celui du virus qui met tout le monde entier à ses pieds, il y a des mesures à respecter, la discipline. On parle de pandémie et il y a des gens qui jouent avec pour aller contaminer les autres qui sont assis innocemment chez eux.

Pour une fois que le gouvernement a pris cette décision, pour permettre à la population de se protéger, il y a des insoumis qui le défient. C’est quel travail qu’on ne finit pas avant 21h ? Pourquoi l’ivoirien ne prend pas la mesure des dangers qui le guette ? Ils sont toujours dans les maquis, bars, boites de nuit pour festoyer. Pour une fois qu’on leur demande de rester à la maison pour aider les agents de la santé, c’est là qu’ils viennent montrer leur insouciance pour attraper le virus et aller le propager.

Les actes de correction qui circulent sur les réseaux sociaux sont certes horribles, mais il faut tenir compte de la vie de ces policiers qui, sous la pluie diluvienne, sont obligés de se déployer partout pour faire respecter les consignes du président de la république.

Comme on ne peut jamais faire d’omelette sans casser les œufs, je condamne timidement ces actes de correction, mais il faut rester à la maison.

Une lutte sans hôpitaux?

Depuis que le président Ouattara voulait faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent, il a oublié de faire construire des hôpitaux ou entretenir les existants, du coup, il y a un manque criard d’infrastructures sanitaires dignes de ce nom pour face à des cas graves comme la propagation du virus corona. Alors quand il dit aux ivoiriens de rester de chez eux, le seul moyen de s’éloigner du danger, certains ont le culot de provoquer les policiers qui, eux-mêmes ne sont pas protégés pour ces patrouilles.

Restez à la maison de 21h à 5 h du matin, où est la contrainte et la sentence pour désobéir aux instructions du gouvernement. Aux forces de l’ordre, ce n’est pas non plus, l’occasion de racketter les pauvres citoyens, parce qu’on a vu un indiscipliné soudoyer à hauteur de 10 000 frs CFA, un flic pour le laisser partir et ce dernier est tombé dans son piège.

Il faut être courtois et respectueux, la santé de tous en dépend. Respectez les consignes pour vivre saint.

                                                                         Joël ETTIEN

                     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.