Côte d’Ivoire: Pourquoi l’état ivoirien sacrifie-t-il l’école et les universités? Que représente l’étudiant aujourd’hui?

Que veut dire être étudiant en Côte d’Ivoire ?

Quelle place pour l’étudiant ivoirien?

Pour un pays qui se veut émergent, même si le terme ne revient plus dans les discours, c’est d’abord et avant tout la formation et l’éducation de sa jeunesse. Est-ce le cas en Côte d’Ivoire ?

Le gouvernement dote-t-il des moyens conséquents pour la formation et l’éducation nationale ? Si oui, à quoi servent ces moyens puisqu’on ne voit rien de concret sur le terrain. Pendant que les responsables rapatrient la plus grosse partie de leurs budgets à leurs enfants qui étudient dans les universités les plus chères, le reste leur sert à réaliser leurs propres projets et réalisations sur le terrain et il n’y a aucun contrôle. Alors, à quoi sert le service dédié à l’inspection générale d’état présidée par M. Ahoua Ndoli Théophile ?

Pourquoi ce sont ces secteurs clés du développement que l’état ivoirien sacrifie et ça répond à quelle moralité ?

Les universités d’Abidjan sont dépourvues de savoir, car le réceptacle et les moyens d’équipement sont inexistants et « l’étudiant » est obligé de transformer les amphis en dortoir. Les salles de toilette sont fermées et les micros sont morts, même les ampoules d’éclairage sont aussi décédées.

C’est quelle relève le président de la république veut bien former ? C’est désormais à proximité des établissements scolaires et universitaires que les dealers installent leur fumoir pour déjà tuer le savoir à la racine. Sans compter les grossesses en milieu scolaire, déjà, on dénombre au cours de cette année 2020, plus de 3700 cas de petites filles dont ‘âge oscille entre 9 et 15 ans, engrossées par des invisibles puisque ces enfants seront abandonnés à leurs pauvres petites-mères.

A quoi répond donc cette politique scolaire et universitaire en Côte d’Ivoire ?

La chaîne de télévision france24 a été obligée de se rendre à l’université de Cocody pour nous montrer la réalité de l’enfer et l’envers du décor. C’est triste et indigne pour un pays où il y a plus de 60 ministres.

Tout ce qui semble préoccupé l’état de Côte d’Ivoire, c’est comment brocarder l’opposition pour vouloir tricher aux élections présidentielles d’octobre 2020 pour se maintenir encore au pouvoir pour achever leur ignoble festin de tuer la jeunesse ivoirienne.

Les conditions de vie de l’étudiant dans les cités universitaires ressemblent à de véritables Zoo-humains ou à des porcheries. Mais comment peut-on parler de développement en l’absence de l’éducation et de la formation, c’est cruel.

Comment l’état qui a pour obligation de soigner, former, éduquer, nourrir, peut-il se substituer en un assassin ?

Ainsi donc, c’est vrai quand on dit qu’il est mis en place, une politique savamment étudiée et mise en place pour remplacer dans un bref délai, tous les ivoiriens pour les remplacer par d’autres ? Non, le président Ouattara doit revoir cette copie, et s’il n’a pas l’information que l’école n’existe plus depuis qu’il est au pouvoir, je la lui donne cette information. Est-ce une politique volontariste de la théorie de repeuplement démographique ?

A Yamoussoukro, la ville natale du premier président, M. Félix Houphouët Boigny, ville autrefois par excellence en éducation, formation, tous ces joyaux sont tombés en ruine et dégarnis de savoir. Je rappelle au passage que du vivant du président Houphouët, tous les africains venaient prendre leur savoir en Côte d’Ivoire.

Ceux qui sont venus en ce moment, ont tué sa ville et toutes ces universités sont devenus le nid des plus gros reptiles, les plus dangereux, margouillats et des arbres ont poussé dans les amphis.

C’est quelle vengeance le pouvoir de M. Ouattara veut-il prendre sur les ivoiriens pour les punir avec autant de cruauté et elle va prendre fin quand ?

Aujourd’hui, si on parle des deux Corées, là-bas, l’enseignement est sacré et les élèves et étudiants, étudient dans des conditions qui les ont sortis complètement du sous-développement et elles font du chantage aux puissants américains.

Mais alors, pourquoi le président Ouattara tue et rabaisse le niveau du savoir ivoirien en-dessous du seuil de la raison et pour quelle raison ?

                                                                                             Joël ETTIEN

                          Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.