Côte d’Ivoire: Que la date du 7 août apporte de la joie dans le coeur des ivoiriens.

Bientôt, les ivoiriens vont fêter la date d’anniversaire de leur indépendance nationale, pouvons-nous nous permettre d’adresser à l’endroit de tous les leaders politiques ivoiriens des vœux ?

La date du 7 août approche

Le président Gbagbo est rentré pour de bon. Il a commencé à prendre ses marques politiques. Dans ses prises de parole, on oublie d’admettre qu’il a été le président de ce pays et que s’il a fait la prison c’est bien à cause de la politique. Donc logiquement, ne sachant que faire de la politique, il est venu et il parle, on doit l’écouter même si certains de ses propos datent.

Le président Bédié est assis dans son village natal de Daoukro et s’il l’a reçu en premier, ce n’est pas une insulte, encore moins un outrage mais par le droit d’ainesse, si le président Gbagbo a souhaité le rencontrer, ce n’est pas un défi.

Maintenant, il faut que le président Ouattara veuille le rencontrer et qu’ils se parlent. Comme disent les ivoiriens, « il n’y a rien dans jalousie ». L’intérêt du pays doit les motiver à se surpasser pour aller à l’essentiel, c’est-à-dire se mettre ensemble dans leur différence.

On vient d’apprendre que Blé Goudé a été reçu par le consul général de la Hollande pour remplir les formalités pour l’obtention de son passeport. Tous les signaux devraient-être au vert, donc en principe, ce qui reste c’est la libération de tous les prisonniers des différentes crises et le monde devient vivable.

Le 7 août marque l’anniversaire de l’indépendance au cours de laquelle, le président de la république s’adresse à la nation. Entre ses mains, il a trop de pouvoirs. C’est le seul qui peut apporter sa clémence, même au plus caïd de la république, à plus forte raison, à des détenus d’opinion et politiques. Il peut amnistier, gracier, qui il veut. La fête de l’indépendance marque aussi la journée de la joie et de la paix.

Dans tout ce schéma, tout dépend de la bonne volonté du président de la république. Personne d’autre ne peut prétendre prendre des décisions entravant son pouvoir régalien. La Côte d’Ivoire, doit arrêter d’attirer l’attention du monde sur son fonctionnement et si tel devrait être le cas, il faudrait que cela soit dans le sens positif, pour renforcer sa promotion et redorer son image.

L’élégance est à portée des mains du président de la république. Tous ses compatriotes le regardent pour cette fois-ci et qu’il les apaise car dans certaines familles, des parents continuent de broyer de l’amertume, de la douleur, parce qu’elles ont des fils, des maris, des papas en prison et elles souhaiteraient leur libération.

Déjà, le retour de certains exilés augure de la bonne volonté du chef de l’état de remettre de la joie dans le cœur de ses compatriotes mais beaucoup restent à faire et seul lui, peut apporter cette joie.

Nous le supplions de renverser le vin de son verre et le remplacer par l’eau. Les ivoiriens sont fatigués de vivre meurtris, et beaucoup par ces meurtrissures boudent le développement. Au cours de son discours que tous les ivoiriens attendent, il faut qu’il décrispe l’atmosphère par les pouvoirs en sa possession.

Voilà ce qui nous pousse à leur adresser cette plaidoirie, la Côte d’Ivoire est une terre bénie et il ne faudrait pas que ses responsables donnent des signes contraires à son ADN.

                                                       Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.