Côte d’Ivoire: Tout le monde est fâché et personne pour calmer la colère.

Côte d’Ivoire, le pays où tout le monde est fâché avec tout le monde et pourtant, chacun cherche la route du paradis pour éviter celle de l’enfer, qui semble leur être complètement fermés. Dans cette colère collective à différents niveaux, ils ne savent plus quelle direction prendre, parce que justement, il n’y a personne pour les guider, les orienter, les encadrer et les autres, attendent d’apporter la riposte et ils ne sont pas loin de l’embrasement, c’est-à-dire, la guerre civile.

Tout le monde est fâché contre tout le monde

La victoire du candidat Ouattara a été proclamée par le conseil constitutionnel, donc logiquement, les ivoiriens devraient songer à vaquer à leurs occupations, mais ce n’est pas ce qui se passe sur le terrain où tout le monde est fâché contre tout le monde. Pourvoir comme opposition, ne cherche pas à calmer le jeu et les propos enveniment et enflamment les cœurs déjà meurtris par ce qui se passe.

A la suite de la rencontre que le président Ouattara a obtenue du président Bédié, normalement, dans son camp, les propos devraient aller dans le sens de l’apaisement, mais, ils sont toujours sur la ligne de la guerre des expressions qui peut à tout moment, mettre le carburant sur le feu.

En effet, quand le pouvoir dit que l’opposition voulait faire un coup d’état qui a échoué, il a raison. Si cette opposition s’était contentée de promouvoir son mot d’ordre de désobéissance civile, le pouvoir n’aurait pas tenu de tels propos, mais elle a changé radicalement, la dénomination, en comité national de transition, qui veut dire coup d’état. Qui accepterait pendant qu’il est au pouvoir que les opposants, tiennent ces genres de propos, c’est pourquoi, il a sévi par des arrestations immédiates.

Mais, la situation ne leur est pas favorable, c’est-à-dire au pouvoir. Il doit faire profil bas pour accompagner les actions de rapprochement de leur président dont sa réélection pose problème avec les autres leaders.

Le monde de l’opposition semble se ressaisir

L’opposition aussi semble se réorganiser sur le terrain, ou du moins pour ce se trame sous nos yeux. Elle veut corriger ses erreurs pour se donner encore de l’embonpoint. Désormais, tous les lundis, ils doivent reprendre le mot d’ordre de désobéissance civile, mais est-ce que cela arrange le président Bédié et son parti politique le PDCI RDA, qui veulent aller à la paix ?

Chacun campe sur sa position et jusque-là, le pouvoir n’a pas encore actionné ses loups pour la contrattaque. Il envoie quelques violents microbes çà et là, pour jauger l’atmosphère. Quand il lâchera tous ces loubards, microbes, miliciens, adulés par les forces de l’ordre, c’est la guerre civile. C’est pourquoi, ils n’auront rien à gagner si cette réplique se lançait.

Mais face à la manifestation sur le terrain où certaines localités n’ont plus d’accès, où des femmes enceintes meurent parce qu’on ne peut pas les évacuer dans les centres de santé, des marchandises ne peuvent pas être convoyées dans les grandes villes, il faut bien trouver un calme définitif et cela revient au président Ouattara de prendre toutes les mesures de sécurité et de la paix.

Si tout le monde est fâché et qu’il n’y a personne pour ramener la paix, la Côte d’Ivoire ne court-elle pas le risque d’une guerre civile ?

                                                  Joël ETTIEN

     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.