Côte d’Ivoire: Les vendeurs d’illusion arrivent pour tromper le président Gbagbo.

Il ne faudrait plus que les politiques ivoiriens se laissent dans l’idolâtrie spirituelle des faux prophètes de malheur qui se cachent derrière l’église pour tromper le peuple en les induisant en erreur. Une fois n’est pas coutume et le couple Gbagbo en a fait les frais et dont l’épouse continue de s’y engouffrer en faisant de ces pratiquants de malheur et de division, un sacerdoce alors qu’elle sait pertinemment qu’ils mentent.

Madame Simone Gbagbo

Madame Gbagbo Simone ne peut pas venir dire au monde que, si elle est sortie de prison, c’est du fait de ses prières. Madame Simone Gbagbo ne peut pas snober sa propre aura et son abnégation à résister à toutes les tortures qu’elle a subies à des pasteurs ? C’est qu’elle n’a rien compris.

Si elle est sortie de prison, c’est du fait de la volonté de ceux qui les ont vaincue et non de son Dieu, auquel cas, pourquoi son Dieu a laissé des milliers de morts pour sa cause ? Si elle est aussi dehors, ce n’est point par la prière de ses pasteurs, mais par la volonté du président Ouattara et de la France, qui estiment qu’il est temps de procéder à la paix et à la réconciliation nationale.

Voilà qu’un certain Koné Malachie revienne proférer encore ses vues limitées pour s’infiltrer encore dans la vie privée et spirituelle du président Gbagbo, à travers ses visions étriquées. Sur ce le sujet, Liadé Gnazégbo qui observe la vie sociopolitique ivoirienne, disait et je cite : « dites à Koné Malachie qu’il est au service de l’impérialisme français. Le combattant Gbagbo a inclus dans son combat, la mort. Pourquoi voulez-vous qu’il ait peur de la mort ? « L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout » disait Léon Blum.

L’homme Gbagbo est un homme libre, et un homme libre n’a pas peur de mourir pour ses idées. N’ayez pas peur pour lui. C’est la même rhétorique qui revient à chaque fois. Alors que Gbagbo a toujours osé. Il a osé contre le président Houphouët Boigny, à la France et à la CPI. Aujourd’hui, personne ne peut arrêter le destin d’un être humain. Ces soi-disant Hommes de Dieu se mentent à eux-mêmes. Ne les écoutez pas. Ce sont des malades mentaux. » fin de citation.

Qu’est-ce que la religion vient chercher dans la profondeur politique africaine déchirée par la France-Afrique, qu’ils ne dénoncent pas et exorcisée ? Ces pasteurs qui défilaient au palais et à la résidence du couple Gbagbo quand ils étaient au pouvoir, où étaient-ils quand la France et son armée bombardaient les ivoiriens et en tuaient ? Où étaient-ils quand le couple se faisait humilier devant les caméras du monde ? Où ils étaient quand le président Gbagbo avait été déporté à la Haye ?

Qu’ils arrêtent un peu, leur cinéma. Ils reviennent encore au moment la carapace et le courage du président Gbagbo l’ont soutenu à tenir le coup pour s’octroyer cette victoire. Ces vendeurs d’illusion sont plutôt suspects car le vrai homme de Dieu, ne divague pas, ne prend pas de position politique.

Koné Malachie ne dit rien de nouveau sur la vie du président Gbagbo qui a toujours pris des risques. C’est un être humain, qui laisse ses traces car il n’est pas immortel. Le flou dans la tête des ivoiriens, conduit toujours ceux-ci dans l’ignorance et la faiblesse de voir la réalité en face et la combattre.

                                                              Joël ETTIEN

                           Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.