Liban: Il faut respecter les noirs.

Le Liban est aussi instable pendant que des libanais détiennent le monopole du commerce en Côte d’Ivoire. Le commerce en Côte d’Ivoire est détenu en majorité par des libanais qui se comportent comme s’ils étaient les propriétaires de la terre ivoirienne.

La souffrance des noirs au Liban

Voilà des gens qui détestent les ivoiriens et qui s’approprient de leur économie. Une jeune ivoirienne, a lancé depuis Beyrouth (capitale du Liban), sur les réseaux sociaux un cri déchirant et fendant tout cœur sensible. Elle émettait un cri d’alarme pour qu’on la sorte des griffes de sa patronne libanaise avec qui, elle travaillait en bonne compréhension à Abidjan et qui s’est transformée en un monstre à Beyrouth. Elle lui avait confisquée tous ses documents de voyage et l’ivoirienne, n’avait plus de dignité et de droit, tellement qu’elle était exploitée et abusée sexuellement par le fils de la dame.

Un autre noir, cette fois-ci un camerounais, qui vivait les pires atrocités de son patron à Beyrouth qui le battait comme un chien et lui aussi, lançait le même cri pour sortir de là.

Le 14 octobre 21, en pleine journée, le groupe Hezbollah venait de pulvériser la capitale libanaise, faisant plus de 5 personnes tuées par balle.

On ne comprend pas comment un pays aussi instable peut avoir des ressortissants aussi riches et inhumains dans les pays africains noirs. De qui tirent-ils leurs richesses ? A Abidjan, c’est l’exploitation à visage découvert. Pour ceux qui travaillent dans les usines détenues par ces libanais, ils sont sous-payés sans que le pouvoir daigne leur faire injonction de respecter la dignité de leurs employés.

S’ils sont aussi puissants, qu’attendent-ils pour insuffler cette force sur leur pays pour le rendre stable politiquement ?

Nous voudrions qu’ils aient un peu de considération et d’égards vis-à-vis des noirs et surtout des ivoiriens qui travaillent avec eux. Aussi, pour ceux qui sont chez eux, qu’ils les traitent avec dignité et respect. Pendant qu’ils font la pluie et le beau temps en Côte d’Ivoire, ils peuvent aussi donner des consignes à leurs parents du Liban de considérer les noirs comme des êtres pensants comme eux.

                                                                       BROU Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.