Togo: Deux présidents gouvernent ce jeune pays, Faure Gnassingbé et Agbéyomé Messan Kodjo.

Au Togo, il y a un bicéphalisme qui règne et deux gouvernements se côtoient en se regardant en chien de faïence après les dernières élections présidentielles, du 22 février 2020 qui ont accouché de deux présidents, Faure Gnassingbé, soutenu par la France et les organisations sous-régionales, comme la CEDEAO et le Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo, que le peuple reconnait comme leur guide politique. On n’en parle pas mais ça ne va pas au Togo où il remarque deux gouvernements, pour un si petit pays.

Faure Gnassingbé et Agbéyomé Kodjo à la tête de la présidence togolaise

Pendant que le temps évolue, chaque président prend ses décrets. Le Dr Messan Kodjo, vient d’en prendre son décret de nomination :

« Dr Gabriel Messan Kodjo, vient de prendre un décret de nomination, stipulé comme suit : Nomination d’ambassadeur du Togo, représentant permanent auprès des Nations Unies. M. Kodjo Léandre Appom est nommé par décret PR/008/2020 du 09 septembre 20, Ambassadeur Plénipotentiaire du Togo, Représentant Permanent auprès des Nations Unies. 

Le président démocratiquement élu, S.E.M. Dr Gabriel Messan Kodjo, a signé ce 09 septembre 20, le présent décret qui prend effet partout où besoin sera. »

Il faut retenir qu’en février dernier, lors de ces élections, il y a eu des graves violences qui ont occasionné des dégâts importants et des arrestations. Après la chasse à l’homme, les résultats ont été proclamés qui ont aussi produit des échauffourées.

Pour certains locaux, ils se disent que les résultats ont été galvaudés à la faveur du candidat Faure au détriment du candidat Messan Kodjo qui se dit l’homme de la situation, l’homme du peuple. Donc depuis la fin du mois de février dernier, il y a un bicéphalisme qui gouverne ce petit pays qui n’a même pas plus de 8.6 millions d’habitants.

Pendant que la CEDEAO s’évertue à régler le cas du Mali, au Togo, ça ne va pas, les présidents africains regardent ailleurs et les togolais se regardent en chien de faïence. Ils ont laissé faire dans le désordre et c’est la chienlit qui s’est s’installée.

De violences en violences, le manque de stabilité dans cette partie de l’Afrique, n’honore pas non seulement la France et fragilise la cohésion sous-région.

Le camp du Dr Messan Kodjo organise à partir du 11 septembre 20, une série de rencontres dénommée : « le rétablissement de la vérité des urnes », à Berlin en Allemagne.

On nous informe que certains membres de la délégation venant du Togo, n’ont pas été autorisés à quitter le pays pour se rendre en Allemagne.

                                                               Joël ETTIEN

         Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.