Bénin: La candidature de Patrice Talon donne raison à Yahya Jammeh et suscite des controverses.

Interrogé par Jeune Afrique sur la question du mandat unique prôné en 2016 par le président béninois Patrice Talon, l’ex-chef de l’état gambien avait ri en affirmant par la suite « il est nouveau ». Cela a laissé entendre que le président Talon aura le temps de comprendre ce qu’on appelle être à la tête d’un pays.

Un nouveau mandat pour le président Patrice Talon

Arrivé au pouvoir en 2016, le président Patrice Talon avait dès lors prôné une nouvelle forme de gouvernance qu’il a nommé « mandat unique », se faisant ainsi un apôtre. Etant aux affaires, il a souhaité introduire à l’Assemblée Nationale du Bénin un projet de reforme constitutionnelle pour instituer le mandat unique, sans succès.

Aujourd’hui, l’actualité béninoise est en ébullition car le président Patrice Talon a mis fin au suspens sur sa probable candidature. Il sera candidat pour les prochaines élections. Son annonce à la conquête du pouvoir en 2021 vient de donner raison à l’ancien président Yahya Jammeh de la Gambie.

Que dit la constitution béninoise à ce propos ?

Comme la plupart des pays africains et certains pays du monde, la constitution béninoise aussi autorise deux (2) mandats à durée de cinq (5) ans. Ainsi dire, le président Patrice Talon n’enfreint aucune règle en posant sa candidature.

Il a le droit et est même autorisé à se candidater à nouveau. Alors pourquoi des voix s’élèvent contre sa candidature ?

Une candidature controversée pour certaines personnalités politiques

L’annonce de sa candidature le 15 janvier dernier n’a pas fait l’unanimité dans les rangs des personnalités politiques et dans certaines classes de la société civile.

En effet, l’ancien président béninois Nicéphore Soglo s’est prononcé sur la candidature du président de la rupture, monsieur Patrice Talon. Dans une interview accordé au journal L’Afrique en Marche, l’ ancien président Soglo a affirmé: « Ah bon ! Talon est candidat ? Tout ça pour çà ! ».

Pour lui, cette nouvelle traduit un  » échec » de l’apôtre de la Rupture qui avait promis ne faire qu’un mandat. « La quête d’un second mandat par Patrice Talon est la preuve qu’il a échoué. Il a pourtant juré qu’il ne fera qu’un seul mandat pour faire le job. S’il a eu toutes les institutions à sa solde, s’il a fait exiler des dizaines de compatriotes, s’il a fait arrêter des opposants, s’il a fait tailler sur mesure toutes les lois de la République, s’il y a eu des morts à Cadjèhoun, Tchaourou, Savè…, il doit partir pour voir la pérennité de sa philosophie politique.

Mais il est conscient que tout ce qu’il a fait durant cinq ans n’est qu’un château de cartes. », martèle l’ancien Président et ancien maire de Cotonou devenu farouche opposant à Patrice Talon.

L’ancien président affirme par la suite que le président Talon a perdu toute crédibilité à ses yeux car ce dernier ayant affirmé lors de son serment en 2016, « …qu’il ferait de son mandat une exigence morale » et maintenant il fait le contraire.

King 3A.N

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.