Côte d’Ivoire: A la fin de décembre, la carte d’identité jaune ne sera plus valide.

Cet article est un rappel à l’ordre et à l’éveil des ivoiriens qui rentrent dans une phase de conception et de renouvellement de leurs documents nationaux et à leur recensement. La mise à jour des fichiers nationaux est importante et qu’ils ne se confondent pas à des moments électoraux.

Bientôt l’utilisation des nouvelles cartes d’identité en Côte d’Ivoire

Le mois décembre, c’est la fin des anciennes pièces d’identité ivoiriennes qui ne seront plus valides. De report en report, de faveur en faveur, la pièce d’identité jaune ne sera plus valide et il faut les ivoiriens cherchent à occuper la direction des centres dédiés à l’établissement de cette pièce.

Comme les ivoiriens attendent toujours les derniers jours pour afficher colère et surprise, il faut qu’ils songent à renouveler leur pièce d’identité pour éviter d’affronter les contrôles des policiers. Dans tous les états de ce monde, les documents importants comme passeport, pièce d’identité, sont périssables.

Pour ceux qui ont l’ancienne périmée et désirent se faire établir la nouvelle, il faut: l’ancienne carte, un extrait de naissance, une des pièces des parents, un certificat d’hébergement ou une facture d’eau ou d’électricité. Pour les nouveaux, il faut ajouter à ces pièces un certificat de nationalité et deux photos.

La Côte d’Ivoire s’engage à revoir toutes ses institutions pour se mettre à jour. Le recensement de la population a démarré pour savoir la population afin d’apporter des solutions à la vie. Ainsi donc, il faut que les ivoiriens ouvrent leurs portes aux agents recenseurs.

Bientôt, la commission électorale indépendante, la CEI, va engager le recensement des ivoiriens électeurs, c’est-à-dire les ivoiriens qui doivent prendre part aux choix de leurs élus. Pour éviter les palabres inutiles, c’est le moment de répondre à ces appels.

Ces grands projets n’ont rien de politique pour dire que comme tel est au pouvoir, moi, je suis pour l’autre donc, je ne me ferai pas recenser. Ceux qui auront cette pensée, auront leurs yeux pour pleurer quand les portes de ces opérations seront closes.

C’est le moment où tous les partis politiques doivent s’imprégner et sensibiliser leurs militants pour se faire enrôler et se faire recenser.

Dans tous les cas, pour toute opération de retrait d’argent ou pour voyager, tout citoyen a besoin de ces pièces (passeport et carte nationale d’identité), donc personne n’a le droit de s’y braquer. Il faut arrêter de se torturer l’esprit et se mettre à jour.

                                    Blé Gnazégbo Laurence

                         Correspondante de l’Afrique de l’Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.