Côte d’Ivoire: A vouloir en faire un évènement, l’accueil du président Gbagbo en est devenu un.

Comme s’il venait pour repartir sous 48h, ils ont fait du retour de l’ancien président Gbagbo un grand séisme national et l’international s’en est saisi pour en faire, un grand moment. Il ne vient pas pour retourner et voilà que tout Abidjan est devenu sombre, les voitures sont toujours garées dans les parkings.

Le président Gbagbo est arrivé

Un grand dispositif de guerre est déployé sur tout le long du boulevard choisit par le comité d’organisation et certains piétons sont en train d’être gazés par les forces de l’ordre. Le quartier de Port-Bouët où se trouve l’aéroport, tous ses accès sont pris d’assaut par les forces de l’ordre et la fête risque de prendre une autre tournure.

Pendant ce temps, le service de communication de ce comité d’organisation vient de produire un communiquer depuis Bruxelles pour confirmer que le président Gbagbo s’est bien fait enregistré et attend dans le pavillon d’honneur pour embarquer. Ce n’est plus des rumeurs. Gbagbo arrive.

Il faut que les autorités ivoiriennes ne paniquent pas pour tomber dans les provocations. Elles auraient dû simplement ne rien dire et prendre leurs dispositions pour sécuriser ce retour qui est tout de même attendu par les familles politique et biologique de l’ancien président Gbagbo, mais à vouloir l’enfler, l’affaire est devenue cancérigène.

Par mesure de prudence, certains abidjanais, ont décidé carrément de rester chez eux, pour éviter d’être à des endroits pour prendre des balles perdues. Abidjan, tout le monde a la peur au ventre pour quelqu’un qui n’est pas de passage et qui vient chez lui.

Il ne faut pas que le président Ouattara cède aux injonctions de ceux qui ne veulent pas de la paix et de la réconciliation dans son pays qu’il aime tant.

Pour une fois, que cette arrivée ne se transforme en une violence de riposte et en riposte pour donner d’autres arguments pour mettre aux arrêts, l’ancien président ivoirien de retour après plus de 10 ans d’incarcération dont il sort blanchi.

Il y a d’autres préoccupations nationales plus urgentes qu’une simple arrivée, pensez-y.

Le problème d’électricité, d’eau potable, voilà entre autres, des sujets qui regardent les autorités et ne pas faire de ce retour, un grand évènement pour détourner le regard des ivoiriens pour encore les faire espérer en prolongeant leurs misères.

                                                  Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.