Côte d’Ivoire: Le député est-il un agent de développement ?

Le député est-il un agent de développement ? Pendant la campagne législative qui s’est déroulée en Côte d’Ivoire, et qui a eu sa fin le samedi 6 mars dernier, il y a eu plein de confusion dans les slogans de campagne de certains candidats, allant jusqu’à faire croire que s’ils sont élus, ils apporteront le développement à leurs électeurs, est-ce vrai ou faux, notre analyse.

Le député et son rôle

Que signifie : Parlement ? Nous allons en faire un déchiffrage sémantique. Dans le mot Parlement, il y parler et mentir et leur lieu de rassemblement s’appelle, parlementaire qui signifie, parler, mentir et se taire, d’où leur est venue cette idée de vouloir se substituer en agent de développement ?

Déjà, ils ne sont pas encore entrés dans leur parlement, qu’ils ont commencé à mentir pour certains. Un député, a pour rôle et fonction, le gardien, le surveillant des actions du gouvernement et la proposition des lois. Il propose des lois, les fait appliquer et critique les actions du gouvernement. Il fait voter des lois et veille à leur application stricte sur le terrain, il ne fait pas partie des agents de développement.

Malheureusement, le peuple ivoirien, n’étant pas formé politiquement, ceux des candidats qui ont fait leur campagne avec le slogan, élisez-moi, je vous apporterai le développement, certains ont été élus, mais ils apporteront quel développement ? Quelles seront les fonctions des maires, des présidents des conseil régionaux ? Ils n’y sont pas encore arrivés et ils ont commencé à mentir, c’est grave.

Par contre dans certaines localités où des élus n’ont pas attendu d’être candidats et ont commencé à assister aux besoins de leurs parents comme à Arrah, le candidat N’guessan Ahondjon, à qui, la politique s’est imposée, fait l’exception à cette règle. En sa qualité d’homme d’affaires, il n’a pas arrêté de soulager en intervenant sur des projets de première nécessité, en offrant des ambulances, en reprofilant des routes dégradées, des forages, ect, son élection n’est que la résultante de ses semences.  

Ainsi donc, nous voudrions rappeler aux nouveaux élus que leur rôle n’est de pas de développer les villes et villages, mais de veiller à l’application des lois et d’en proposer pour que le gouvernement sache qu’il a un contrôleur rigoureux qui ne lui fera pas de cadeau s’il ne fait pas bien son travail de développement.

Il faut arrêter le mensonge qui est en train de s’ériger en mode sonore. La plupart de ces élus, n’ont pas le niveau d’étude pour savoir véritablement la fonction d’un député et voilà qu’ils ont commencé à créer la confusion dans l’esprit de leurs électeurs.

Députés ivoiriens, si vous voulez contribuer au développement, votez des lois et faites-les appliquer, maintenant, on ne sait pas trop sous quelle forme cela prendrait, mais influencer le pouvoir à respecter et appliquer son programme de gouvernement pour lequel, le peuple l’a élu.

Quand on ne connaît pas, on demande, dans le pire des cas, il faut songer à une formation de ces nouveaux élus pour éviter qu’ils confondent leur fonction à celle des élus locaux qui s’occupent du quotidien de leurs électeurs comme les maires et les conseils régionaux.

                                                             Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.