Côte d’Ivoire: Le PDCI RDA ne disparaîtrait-il pas avec l’offensive politique lancée par le président Gbagbo Laurent ?

Offensive politique de Gbagbo Laurent et le constat de la lente disparition du PDCI RDA. Depuis que le président Gbagbo est arrivé, le PDCI RDA fait le mort. Ses responsables et militants l’assistent impuissants dans son état de coma grave qui donne l’impression d’un non-retour. Peut-on dire adieu à ce glorieux parti politique ? Tout dépendra de ceux qui se préparent dans les coulisses pour s’acharner sur sa dépouille.

Le PDCI RDA serait-il en mauvaise posture ?

Quand, au début du départ de certains cadres du PDCI RDA au RHDP, le ministre Adjoumani dans la ferveur de la réclamation du retour de Gbagbo disait au président Bédié « si Gbagbo arrive, nous au RHDP, on va résister, mais toi, tu disparaitras ». Quelle prophétie !

Le PDCI RDA dans son « incapacité » à tenir la route regarde le président Gbagbo avec admiration dans son combat de mise en ordre de ses troupes. Il vient de quitter le parti qu’il a lui-même créé et laissant l’enveloppe vide à Affi N’guessan. Pendant ce temps le PDCI RDA est toujours dans son silence. Il ne fait rien pour se relever. Il est plutôt assis par terre pendant que les autres sont dans des formidables élans de rassemblement.

Si c’était du voulu de voir disparaître le parti fondé par le président Houphouët Boigny, alors le président Bédié a réussi son pari. Toutefois si ce n’est pas le cas, il n’a rien fait pour l’aider à se relever et c’est tout comme. Déjà, des camps se forment en sa présence et il ne dit rien. Certains sont venus de l’exil et sont en train de composer leur équipe de campagne oubliant qu’ils sont minoritaires et que l’argent ne peut rien dans ce secteur.

Allah Rémi forme aussi son camp de campagne tandis que Guikahué « en embuscade » observe. KKB non plus semble ne pas avoir dit son dernier mot. Jean-Louis aussi, le premier à déclarer sa candidature avec ou sans le PDCI RDA, Yasmina Ouégnin, Yacé, etc, se préparent. Tout un suspens et l’on attend la suite du film.

La fin du « coma » du PDCI RDA n’est pour demain puisqu’on ne voit rien à l’horizon. Le PDCI RDA serait-il en voie de disparaître ?

Le PDCI RDA n’a plus rien à proposer. Il n’a plus de vision. Il n’a plus de stratégies et il semble bloqué, et pourtant ce ne sont pas les cadres qui manquent à ce parti politique. Dans son émiettement, certains vont rejoindre le RHDP et beaucoup dans le nouveau parti politique qu’envisage de créer le président Gbagbo Laurent.

Vouloir proposer de changer de nom, tous les nostalgiques vous lanceront des pierres et pourtant le monde évolue. Le président Gbagbo voyant les choses venir, a radicalement changé de cap. Le PDCI RDA ne fait plus rêver et ne fait plus vendre. Il faut que sa tête y pense.

Il paie le lourd tribut de ses alliances et son implication dans la crise postélectorale. A un moment, on lui a prêté d’être le financier du MPIGO, une branche de la rébellion à l’ouest qui n’a pas été démenti jusqu’à présent. Son divorce d’avec le RHDP, si on n’en parle pas, lui a laissé des séquelles.

Si à un moment le président Bédié avait anticipé sur le président Gbagbo en proposant une vraie plateforme politique et non un comité national de transition, sans doute que son parti tiendrait le coup. Le PDCI RDA serait-il à la croisée des chemins ? Serait-il à la fin de son parcours et de ses ambitions de reconquérir le pouvoir d’état ?

Le « vieux » Bédié assiste avec une complicité bien aiguisée à la destruction du parti politique fondé par le président Félix Houphouët Boigny. A commencer par la mise sur place de son fameux CNB (Cercle National Bédié) et il continue d’orchestrer des coups fumants pour faire du reste de l’héritage de son « père » son bien précieux.

Le constat est purement triste et évident. C’est un immobilisme chronique qui plombe le PDCI RDA au sol. Ce parti qui avait suscité beaucoup d’espoir, mais depuis plus de 20 ans après le coup d’état, il ne propose rien de nouveau à ses militants et son espoir file comme une étoile filante. Le culte de la personnalité et les deuils sont devenus son quotidien.

Si le président qui a été considéré comme apôtre de la paix n’a pas eu le prix Nobel de la paix, par quelle alchimie le président Bédié l’obtiendrait-il ? Il ne faut pas faire rêver « le vieux » pour lui soutirer de l’argent. Qu’il continue de s’occuper du prix Félix Houphouët Boigny qui est logé au siège de l’UNESCO.

Loin d’être des « agresseurs » du président Bédié et encore moins du PDCI RDA, il faut admettre que le constat était important à énumérer.

Adjoumani avait vu juste lors qu’il prédisait la mort du PDCI RDA à l’arrivée du président Gbagbo. Est-ce trop tard pour qu’il rebondisse ? Tous les actes que le président Bédié fait faire à ses bases n’aboutiront pas parce qu’ils ne sont pas basés sur du concret et en matière de politique, on ne peut pas faire du faux; ça te rattrape.

En dehors de son assistance admirative à tout ce que le président Gbagbo fait, le futur frontal qui va opposer les différents camps, il faut avoir ce courage d’en parler maintenant même si cela fait mal. C’est lorsqu’on n’en a pas/plus qu’on devient injurieux.

                                                          Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : buisnessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.