Côte d’Ivoire: Un temps de rencontre des trois ténors politiques s’impose.

Gbagbo, Bédié et Ouattara, c’est vous que le peuple de Côte d’Ivoire attend pour actionner le retour de la paix et se réconcilier pour de vrai. Alors, qu’ils se disposent à aller dans ce sens avec sincérité, loyauté et bonne foi.

Les ténors de la vie politique de Côte d’Ivoire

Le peuple ivoirien a tant souffert dans sa chair, sa peau et son esprit. Les conséquences des différentes crises sont encore tangibles mais il faut penser à demain pour les générations à venir. A partir de cette contrainte, les trois ténors de la vie politique doivent en être conscients car le peuple de Côte d’Ivoire aussi, en a pris de la graine.

L’éloignement du président Gbagbo a été une grande bataille remportée magistralement qui le remet dans le centre des débats politiques. C’est à cause de l’injustice qui lui a été infligée que la communauté africaine s’est liguée pour le faire sortir et il est sorti.

Il leur appartient donc d’embrayer leur concept de la paix et de la réconciliation, pour indiquer la boussole à leurs militants qui les attendaient de pieds fermes.

Bien vrai qu’un ministère a été consacré à ce challenge, mais Kouadio Konan Bertin, alias KKB ne peut rien s’il n’y a pas de bonne volonté des trois « poids lourds » de la vie politique ivoirienne. C’est pourquoi, ils sont obligés de se rencontrer tous les trois et rapidement, soit, entre Ouattara et Gbagbo, ensuite élargi au plus âgé des trois, le président Bédié.

Les ivoiriens sont à l’heure de la communication et tous les actes sont décryptés. Ils sont aussi aguerris mais politiquement non formés, toutefois, ils veillent à leur pays. Ils ne sont plus prêts à basculer dans les guerres, mais plutôt veulent que ces trois affichent leur bonne foi de s’unir pour montrer qu’ils sont opposés mais pas des ennemis.

Ce n’est plus le moment de la roublardise et des coups fourrés pour attirer le mauvais sort, il faut passer à autre chose d’union et cela nécessairement, doit passer par ces trois et ils en sont conscients. Maintenant s’ils ne veulent pas non plus jouer aux pères de famille, un troisième larron naîtra et ce sera tant pis pour eux.

Gbagbo est de retour, logiquement aucun des trois n’a d’excuses pour faire durer la douleur dans le mal. Ils en sortiront grandis et tout sera à leur honneur si et seulement si, ils mettent beaucoup d’eau dans leur vin pour indiquer des signaux pour cimenter l’unité entre les ivoiriens.

Le peuple de Côte d’Ivoire est regardant sur ses acteurs politiques et leur petite faille se retournerait contre eux. C’est pourquoi, il est mieux qu’ils fassent la paix des braves et donner de l’espoir à leurs compatriotes. Le passé, restera le passé et c’est ensemble qu’ils trouveraient les voies et moyens pour panser les plaies des familles éplorées et les victimes de ces atrocités.

Allez à la paix et à la réconciliation n’est pas la seule l’affaire de KKB, mais de tous les trois métronomes de la vie politique ivoirienne. Il n’y a aucune raison que les ivoiriens ne se rencontrent pas, Gbagbo Laurent qu’ils attendaient est arrivé et apparemment, il n’est pas prêt à prendre sa retraite politique. C’est tant mieux, alors à leurs marques et qu’ils partent à la paix et à la réconciliation.

                                                Joël ETTIEN

                   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.