Réconciliation nationale : Quand le ministre KKB réussit à apaiser les cœurs à Paris.

Quand la diaspora ivoirienne répond au messager de la réconciliation du président Ouattara à Paris, il faut saluer l’acte. Le dimanche 5 juin 22 dans le 15ème arrondissement de Paris, le ministre ivoirien de la réconciliation et de la cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB a été envoyé par le président Ouattara à Paris, en présence de l’ambassadeur Maurice Kouakou Bandama et le jeune ministre Touré Mamadou, dans une salle pleine à craquer, à livrer le message du retour à la paix.

KKB en grand médiateur de la paix

Le président ivoirien Alassane Ouattara remet son pays sur les rails pour le rassemblement de tous les frères et sœurs afin de rentrer au pays pour l’aider à le construire. Ce qui était impossible hier, le ministre KKB l’a rendu possible de voir dans la même salle ceux qui ne se parlaient pas hier, se congratuler et c’était émouvant.

Il n’y avait pas seulement que les représentants des partis politiques, mais tous les ivoiriens dont la majeure partie, était composée de la société civile. Les artistes après avoir presté, ont donné la possibilité à l’ambassadeur de situer le contexte, avant de passer la parole au ministre KKB qui était heureux de voir la salle comble de ses frères et sœurs ivoiriens.

La surprise est venue de voir entrer dans la salle, le groupe des artistes dits pro-Gbagbo, qui hésitent à rentrer au pays, de peur de se faire arrêter, composé de Serge Kassy, Abou Galliet, François Kensy et le manager représentant Gadji Céli, qui préparait la soirée hommage au doyen des artistes ivoiriens, Justin Stanislas.

Le président Ouattara doit savoir que la diaspora s’est décidée à se mettre à la disposition du pays pour son développement. “Le président Ouattara, m’a envoyé auprès de vous, pour recueillir vos aspirations et suggestions, pour conduire le processus de la réconciliation engagée au pays” dixit, le ministre KKB.

Le temps des lourds fardeaux est derrière les ivoiriens désormais et celui de la construction et de l’union des cœurs a sonné. Pour ceux qui ont pris la parole, ils sont tous allés dans le droit chemin d’encourager le président et son ministre pour l’initiative de venir rencontrer la diaspora qui a souffert des affres des différentes crises que le pays a vécues.

Le ministre KKB a ainsi ouvert les portes pour que les ivoiriens de la diaspora ne soient plus craintifs et en marge des décisions. La hache de guerre est complètement enterrée et le cœur des ivoiriens s’est vidé de son contenu de haine, de vengeance.

Au vu et au su de cette réussite, le ministre KKB a fait la ferme promesse de se rendre dans les autres grands pays comme l’Angleterre, le Canada, les USA pour le même exercice.

C’était une belle occasion de rencontre et merci au président Ouattara et à son ministre qui ont permis aux ivoiriens de se vider et de chercher les voies et moyens pour se rendre au pays pour prendre leur part de responsabilité, pour sa reconstruction.                                                          

 Joël ETTIEN
                                                Envoyé spécial à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.