Côte d’Ivoire: Pourquoi est-il impérieux pour les présidents Bédié, Ouattara et Gbagbo de se rencontrer ?

Les trois ténors de la vie politique ivoirienne, Ouattara, Bédié et Gbagbo sont présents sur le territoire, il faut que les ivoiriens les encouragent à s’ouvrir pour apporter la paix et la réconciliation que tous attendent comme des passagers à une gare. Le président Ouattara est rentré hier d’une longue mission. Le président Gbagbo aussi est arrivé qui fait le tour de ses morts pour les honorer et le président Bédié, est à Daoukro pour recevoir ses hommages.

Les présidents Bédié, Ouattara et Gbagbo doivent se rencontrer ?

Personne ne manque donc à l’appel. Le peuple ivoirien devrait dans leurs faits et gestes, les a emmenés à cultiver cet amour et ce rapprochement pour dégager clairement leur nouvelle vision d’une Côte d’Ivoire aussi nouvelle dont rêvent tous les ivoiriens.

C’est pourquoi, les propos doivent changer de ton. Que les animateurs sur les réseaux sociaux reformulent leur langage s’ils veulent vraiment d’une Côte d’Ivoire rapprochée et apaisée. Il n’y a plus de vengeance, ni de règlement de compte. Le pays a évolué et les mentalités doivent suivre cette cadence.

C’est pourquoi enfin, il est impératif que les trois se rencontrent absolument. Il n’y a pas de raison qu’ils ne le fassent pas puisque ce sont eux que les ivoiriens et amis de la Côte d’Ivoire attendent pour voir s’ouvrir le soleil sur ce beau pays que chacun a dirigé.

Au commencement était la parole et la parole est Dieu, c’est biblique. Donc, dans la parole se trouve une puissance telle qu’elle produit les effets souhaités. C’est à partir de la parole que les actes suivent. Alors, il faut désarmer les plumes, adoucir les doigts sur le clavier des ordinateurs ou de son téléphone et enfin, raisonner le cœur à l’ouvrage pour l’actualiser au nouveau concept qu’ils désirent donner à la vie.

Si les ivoiriens activent encore le feu pour consumer leur droit, ils seront les perdants. Ils ont trop d’exemples récents pour les remettre à l’heure de la raison et éviter d’envenimer des tensions inutiles aux conséquences hideusement tristes et douloureuses.

Les vrais gagnants, c’est eux. Les vrais perdants aussi, c’est eux. Au départ, on a mis sur le compte du président Gbagbo qui était injustement incarcéré et dont on attendait pour actionner l’harmonisation et la cohésion sociales, maintenant il est arrivé.

Il faut que les discours changent de tonalité pour devenir fédérateurs. Si les ivoiriens pouvaient comprendre et mettre en application leur code d’accès à leur propre développement, aucune crise prochaine ne pourra les ébranler pour les remettre tout le temps à faire la palabre des autres.

Un ministère de la réconciliation et de la paix a été mis en place, mais il a du mal à fonctionner efficacement parce que les tensions dormantes sont entrain de ressurgir et qui en seraient les perdants ?

Les présidents Ouattara, Bédié et Gbagbo sont sur place, on les attend pour qu’ils se rencontrent et redéfinissent leur nouvelle vision d’une nouvelle Côte d’Ivoire. Les ivoiriens doivent les accompagner à travers leurs écrits, directs, interventions et actes.

                                                              Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.