Retour sécurisé de Blé Goudé: Les grands signes qui ne trompent pas.

La chaîne de télévision NCI, a fait déplacer son journaliste Ali Diarrassouba à la Haye pour une interview qui va passer sous peu et dont quelques propos de l’invité, Blé Goudé, frisent avec l’empressement, donnant l’impression aux téléspectateurs que le contenu sera riche d’enseignements. A partir de ces signes, il faut que les ivoiriens soient rassurés que l’arrivée de Blé Goudé n’est pas loin.

Un jet d’œil sur le retour de Blé Goudé

“Le président Gbagbo est mon père et il dit que le président Ouattara est son frère, donc, le président Ouattara est mon oncle” dixit Blé Goudé.

Non seulement les signes ne trompent pas, mais les mots choisis par l’invité à cette interview aussi, accompagnent la faisabilité de ce que tous les ivoiriens attendent: le retour du célèbre prisonnier de la CPI, acquitté et qui n’a pas pu rentrer dans son pays en même temps que son père, Gbagbo.

Vous êtes un homme très patient, lui disait l’ambassadeur de Côte d’Ivoire près des Pays-Bas qui lui remettait son passeport.

Les choses s’enchaînent et le retour de Blé Goudé n’est qu’une question de temps, mais il ne se fera pas sans au préalable mettre tous les ivoiriens dans le parfum de cette arrivée tant attendue.

La réconciliation entre les ivoiriens et par les ivoiriens est en marche et bientôt, la turbine sera sans dysfonctionnement. Sinon, quels seraient ces intérêts soudains manifestés pour que la nouvelle chaîne de télévision ivoirienne NCI, dépêche son journaliste préféré Ali Diarrassouba, jusqu’à la Haye pour accorder une interview à Blé Goudé si ce ne sont que des signes annonciateurs de bonnes nouvelles pour préparer son retour ?

Les partisans de Blé Goudé feront la grande fête de voir leur leader foulé le sol ivoirien après s’y être absenté depuis plus de 10 ans. Il n’y a jamais de nuit sans jour, et le soleil va à nouveau briller pour Charles Blé Goudé dont on ne doit plus se m’en méfier, mais lui permettre d’apporter son expérience à l’animation de la vie sociopolitique de son pays.

« De l’enfer, je reviendrai”, le titre de son roman qui retrace son parcours de souffrance.                                                            

 Joël ETTIEN
                                  Directeur de publication: businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.