Côte d’Ivoire: KKB peut-il être fragilisé par les nouveaux discours?

Est-ce pour fragiliser Kouadio Konan Bertin, KKB que tous ces discours se musclent et désirent se battre ?

KKB sera t-il fragilisé par tous ces discours ?

KKB regarde. La situation n’a rien d’effroyable pour qu’il s’affole. Il connaît très bien tous ces acteurs politiques pour les avoir tous pratiqués ou fréquentés, mais il est conscient que les enjeux seront lourds mais pas impossibles à résoudre. Si le président de la république lui a fait confiance pour lui confier la responsabilité de rallier toutes les causes, il sait que tout commence par les discours et les actes. C’est pourquoi, le discours doit-être apaisé.

Le RHDP n’est pas dans l’opposition et il faut qu’il en prenne de la graine et ce n’est pas à tout qu’il faut répondre. KKB observe et sans nul doute, discute avec tout le monde surtout, les trois acteurs majeurs de la politique pour les écouter et il en sortira une conclusion qui satisfera tout le monde.

Si le président Ouattara a mis en place un ministère dédié à la réconciliation et à la paix, c’est parce qu’il ne veut pas procéder à un forum ou des journées nationales de la réconciliation.

KKB ne peut pas être mis en minorité ou froissé comme certains veulent le faire passer. En sa qualité de réconciliateur, il sait qu’il joue aussi son va-tout pour son avenir politique.

Mais il garde sa ligne politique de militant du PDCI RDA et il ne s’en cache pas. Les discours qui se tiennent dans les QG, ce sont des anciens joueurs qui sont au vert. La compétition n’a pas encore commencé, mais KKB garde la tête froide.

Le président de la république et le premier ministre savent que si KKB a trébuché, c’est toute l’équipe qui va s’écrouler, donc, ils ont cet intérêt à se mettre autour de lui pour réussir ce challenge. La réconciliation engage tout le monde et personne ne doit avoir peur de la suite à donner. Comme dans un plat de riz où se trouve un caillou, on ne peut le manger que lorsque ce caillou est extirpé, ou enlevé selon la forme.

KKB ne peut pas paniquer. Il a été un des rares politiques ivoiriens à se rendre à la Haye pour rencontrer son père Gbagbo et son frère Blé Goudé. De quel nom les gens même de son propre parti ne l’ont pas traité et aujourd’hui que le fruit est mûr, tout le monde se jette sur ce fruit pour le consommer sans modération.

KKB doit-être encouragé et salué. Il a la lourde charge de racoler les vieux morceaux pour faire l’unité nationale. Cette unité est une contrainte pour tous. Qu’on s’agite ou qu’on danse, on finira par-là, pourquoi attendre si longtemps ?

Maintenant que le président Gbagbo semble avoir fini avec ses premières préoccupations, il va chercher à le rencontrer tout en l’encourageant à rencontrer son frère Ouattara. Les ivoiriens vont se retrouver et que ceux qui en sont sensibles ou allergiques, prennent leurs bagages pour les laisser faire leur paix.

Tout cela, KKB observe et il aura son mot à dire, mais ce n’est que des jets de jambes verbales et que le RHDP se dise qu’il n’est plus dans l’opposition et que le président Gbagbo a le droit de se défouler, il en a tellement rêvé.

                                                           Joël ETTIEN

                   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.