Côte d’Ivoire: L’implosion de l’opposition ivoirienne, n’est pas surprenante.

Rien n’étonne si l’opposition ivoirienne s’éclate, en tout cas pour ceux qui suivent de très près, l’actualité sociopolitique ivoirienne, c’est de leur entente et l’union jusqu’à la fin du processus électoral, qui surprendrait. Le PDCI RDA dirigé par son président Bédié, n’a pas fini son appétit pour des privilèges pour l’argent et les honneurs et il n’accepterait jamais, qu’en ce moment précis, d’autres affamés lui ratissent ce restaurant, donc il surfe sur la sensibilité des rencontres, qui pourraient lui ravie sa vedette.

L’opposition ivoirienne se disloque

Rien ne sert de se mettre ensemble si rien ne nous unis et pourquoi jouer à la malice pour faire croire aux ivoiriens, qu’une opposition homogène pourrait contrarier le pouvoir ? Ainsi, pour ne pas trop attendre, le vieux Bédié, comme à son accoutumée, travestit le cours de l’histoire et les autres alliés qui le suivent de près, comprennent très vite qu’ils étaient dans un jeu de dupe. L’opposition s’éclate en plein vol.

Nous sommes dans la fable, du corbeau et du renard. Le pouvoir regarde et s’en délecte les doigts qui va soutenir, les indépendants, les futurs créateurs des grosses fissures qui fragiliseront encore et encore certaines formations politiques, dont le PDCI RDA et le FPI. Comme s’ils étaient dans une foire, ils se sont faits comme des larrons dont personne ne veut rester en marge pour offrir, à l’autre la force et les honneurs.

Quand une opposition s’offre des farces, voulant dribler le plus d’adversaires possible pour augmenter la mise, puisque tout le monde va émarger nuitamment pour des enveloppes. La politique ivoirienne, n’est plus au profit des ivoiriens, mais le leur.

Sinon, comment expliquer qu’à la veille des élections législatives, pour des avantages liés à leur pitance, ils font briser tout l’espoir d’un grand nombre d’ivoiriens, qui ont cru en eux. Sans accuser le président Gbagbo courtisé et qui cherche à rentrer dans son pays après, la fin de l’appel de madame Bensouda qu’il attend, ce dernier, ne veut pas se mouiller et laisse faire, jaugeant sur des ouvertures, des fissures du moment, pour y mettre les yeux.

L’opposition ivoirienne n’est pas faite pour un combat loyal, républicain et juste. Les enjeux sont énormes et le pays est sous tutelle de la France et ça aussi, les initiés comme le président Bédié, le savent très bien, que l’application de la politique, en Côte d’Ivoire, n’a rien à avoir avec les autres politiques des autres pays.

Le RHDP est parti pour ravir le parlement et beaucoup de lois qui ne les arrangent pas, ne passeront pas. L’opposition ivoirienne, ne roule pas pour apporter une franche collaboration pour influencer le cours de la politique pour que le pouvoir ait de la crainte pour offrir de la bonne vision dans ses démarches vis-à-vis du peuple.

Le président Ouattara connait trop les hommes politiques ivoiriens, qui ne voient que l’argent que de l’aider franchement à arranger et apporter du mieux aux ivoiriens.

Il y a trop d’enjeux qui profitent et partager les dividendes, tant pis pour la souffrance du peuple et les ivoiriens sont partis pour longtemps sur le parcours de leur désert. Il appartient donc au pouvoir de véritablement s’occuper des problèmes des ivoiriens.

                                                                 Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.