Côte d’Ivoire: Qui peut servir de modèle à la jeunesse ivoirienne?

Qui peut servir de référent pour la jeunesse ivoirienne qui ne se retrouve pas et qui erre dans la nature ? La rigueur avec laquelle, le président Ouattara exerce son pouvoir et son manque d’apparition régulière, font qu’il est difficile aux ivoiriens, de le cerner, le copier, le mimer. Au constat de ce que nous voyons, tous les jours dans les rues ivoiriennes où nous avons eu la chance de nous rendre, c’est clair, les ivoiriens, donnent cette impression, de l’absence d’un modèle à qui se référer.

Qui pour être un modèle pour la jeunesse ivoirienne ?

Pour l’ancien président Laurent Gbagbo, c’était la sape. Il s’habillait en tenue africaine, souvent en décolleté et tous les ivoiriens, l’avaient singé et il apparaissait souvent à la télévision pour se prononcer sur certains sujets du pays, pour rassurer, me dit, M. Paul S., mais en ce qui concerne le président Ouattara, on ne le voit pas, me renchérit, M. Paul S.

C’est vrai, que le président Ouattara veut travailler et voudrait que les ivoiriens s’en inspirent, mais le hic, c’est qu’il est absent et ses prouesses se voient sur les routes ivoiriennes, le reste, les ivoiriens ne le voient pas, surtout ces jeunes qui se cherchent un vrai modèle, un vrai leader.

Qu’est-ce que les ivoiriens doivent retenir de leur président, M. Ouattara, sur le plan physique, c’est-à-dire comment il s’habille, son style vestimentaire et vient la suite de son travail intellectuel, mais on ne le voit pas. Ses quelques rares apparitions, il est paré dans es boubous imposés par sa religion, avec un chapeau blanc sur la tête, soit dans les funérailles ou à la mosquée, mais là aussi, tous les musulmans en portent, alors, il est difficile de dire avec exactitude, ce que retenir de lui.

Il est tout de même le président de la république de son pays et ce sont de choses qui comptent. Obama a laissé un goût inachevé en matière de style, lui et sa femme. Chaque président impose ma marque vestimentaire à son peuple. En Côte d’Ivoire, la Première dame ivoirienne fait du mieux qu’elle peut, mais les femmes ivoiriennes, la regardent sans la voir, sur ce plan.

La jeunesse ivoirienne a besoin d’un repère

Au niveau de son ardeur aussi au travail, la virulence avec laquelle, il applique de forceps, aux ivoiriens, ceux-ci, gardent la peur, la haine, la vengeance et la distance. C’est pourquoi, il doit libérer les prisonniers militaires et politiques, faire revenir tous les exilés sans exception pour que ses compatriotes le regardent autrement qu’un dictateur.

En plus, le taux du chômage est trop élevé en Côte d’Ivoire, on nous annonce, les 70% de jeunes sans travail et les licenciés non déclarés par leurs services qui se meurent, l’absence des ivoiriens dans l’économie du pays en créant des usines de transformation pour générer de l’emploi, tout se repose sur les étrangers.

Il faut qu’il aide sa femme qui s’habille dans des tenues ivoiriennes, comme l’ont fait ses prédécesseurs afin de donner du goût à ses compatriotes et du travail aux tailleurs qui tournent en dérision. Les ivoiriens veulent singer leur président, mais il est absent de leur viseur admiratif, il n’est pas encore trop tard, les couturiers, on en compte des milliers qui seront prêts à lui proposer un style, même s’ils n’ont rien à manger, ils peuvent au moins s’habiller.

                                                              Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.