Côte d’Ivoire: Le PDCI RDA en difficulté dans le Sud-Comoé

Quand les cadres nourris par le PDCI RDA deviennent RHDP, il faut encore que ce parti creuse pour en trouver de nouveaux leaders, même si ces transfuges arrosent leurs parents de générosité, d’actions caritatives pour détourner les hésitants à les rejoindre. Si le PDCI RDA ne fait rien pour conserver ce bastion, il faut qu’il dise adieu à ses souvenirs.

Le PDCI RDA en difficulté dans le Sud-Comoé

Le PDCI RDA est le premier parti politique ivoirien qui a nourri et ayant perdu le pouvoir dans les années 1999, se croupit dans son désarroi et son coma. A le dire, on n’est nullement pas contre les intérêts de ce parti, s’il a encore ses intérêts.

Le retour de Gbagbo Laurent qui fait frémir; le plus gros perdant dans cette course, c’est bien ce parti, et il se trouve que dans le Sud-Comoé qui a pour capitale Aboisso, ses défenseurs sont livrés à eux-mêmes et le RHDP qui a recruté dans ses rangs mine le terrain.

Qui pouvait oser penser que le dynamique maire de la commune de la commune d’Aboisso, Ngouan Jérémie pouvait perdre ce bastion historique du PDCI RDA ? Il a perdu la députation, et si rien n’est fait pour un vrai bilan pour en dégager des vraies stratégies, ce n’est pas si évident qu’il conserve la commune dans 2 ans. Cependant pour y parvenir, il faut bien que le PDCI RDA aide ses lieutenants à mieux garder les meubles. Le parti crée trop d’orphelins.

Le président Ouattara n’est pas prêt d’abandonner cette région. Aujourd’hui, l’un des fils de cette région, le Dr Aka Aouélé, a été désigné président du Conseil Economique et Social. Il est à tous les antipodes de sa région. Il domine sur tout le monde et devient le faiseur de roi. Gare à celui qui oserait tenter quoique ce soit sans passer par lui, c’est la déchéance.

A travers ses actes qui ont du mal à se positionner, si tu n’es pas avec Aka Aouélé dans le Sud-Comoé, tu creuses ta propre mort politique. En tout cas pour l’heure, il y règne en maître absolu. Avec un lieutenant comme lui, le président Ouattara peut dormir tranquille.

Comme on ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraiche, le RHDP finira par détourner tous ces militants du PDCI RDA et du FPI, sans les oublier, à sa cause. N’gouan Jérémie, le puissant maire, si le parti ne l’approche pas pour lui demander, ce qu’il lui faut pour galvaniser ses troupes, tant pis, c’est le désastre. Il lui faut du renfort et non d’orgueil.

C’est pourquoi, ce dernier doit ouvrir le jeu et attirer ses jeunes cadres, qui croient encore mordicus, en leur parti le PDCI RDA, les rassembler autour d’une nouvelle vision adaptée aux contingentes modernes pour la reconquête des pouvoirs dans la région. Ceux-là, il les connaisse, c’est pourquoi, il doit taire toutes les velléités et devenir, l’icone pour préparer, sa succession pour en faire des vrais conquérants de demain.

Le RHDP ne lésine pas sur les moyens pour conquérir, il a le pouvoir d’état, il en jouit et en profite pour faire des rois, même quand ceux-ci, ne font pas le poids, ou ne remplissent pas les critères d’éligibilité traditionnelle. Sinon, comment perdre une élection, dans une région à majorité pdceiste ? Il y a de quoi, pour la direction de ce parti, s’il ne veut pas organiser de congrès, au moins, s’approcher de ses bastions, pour réfléchir sur de nouvelles formes de stratégies.

En tout cas, le RHDP fait les yeux doux aux populations du Sud-Comoé, avec ses cadres influents qui ne veulent pas partager leur espace de pouvoir. Ngouan Jérémie seul, ne peut rien face à cette armada déployée par le richissime Aka Aouélé, prêt à tout pour justifier la confiance du président Ouattara.

Le PDCI RDA bat de l’aile dans le Sud-Comoé et si rien n’est fait, il lui sera vraiment difficile, de garder des postes électifs.

                                                      Joël ETTIEN

                        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.