Togo: Pourquoi la CEDEAO se comporte de la sorte?

Pourquoi, la CEDEAO se comporte de cette manière la plus cruelle pour voir mourir tout un pays ? Pourquoi avec autant de courage, rien ne bouge et la situation sociopolitique est restée statique ? Les togolais ont deux présidents, deux gouvernements, un soutenu par la communauté internationale et l’autre par des togolais. Les deux fonctionnent et les togolais qui vivent au Togo, se noient dans ce conglomérat de ce bicéphalisme destructif pour la nation. Eyadéma et Messan Kodjo, la république qui se bat contre la monarchie.

Le silence coupable de la CEDEAO

Tous les togolais croyaient dur comme fer que la fin de l’année 2020 serait la fin de leur calvaire nourrie par la longévité politique de la famille Gnassingbé Eyadema, tellement le camp des Messan Kodjo donnait de la certitude et de l’espoir. Le temps passant, tout cela est remis à une date ultérieure, mais jusqu’à quand ? Les togolais qui se reconnaissent dans chaque camp, espéraient tout au moins, que les deux protagonistes allaient s’asseoir pour se parler et ça dure.

La communauté dite internationale, regarde ailleurs pour obliger les togolais à accepter de consommer leur totem pour certains et leur caviar pour d’autres. La CEDEAO pourquoi, regarder sans voir ce qui se passe au Togo ?

Le « président démocratiquement élu » et le « président anti démocratiquement élu » foisonnent leur énergie qui, quand elle parvient au peuple, devient négative et cette CEDAO maintient le Togo dans une situation malsaine. Le peuple togolais souffre non pas parce qu’il a à lui seul gouvernements assis sur sa tête, parce qu’il se sent abandonné, trahi et méprisé.

Quand on aide les autres à s’en sortir, pourquoi pour le Togo on fait croire que c’est normal et qu’on doit absolument obéir ? En quoi, ce conflit serait différent des autres qui obligeait les chefs d’état africains, s’aligner dans les luxueux hôtels pour y réfléchir, ce Togo qui a servi à tous les grands services ?

Quel rôle pour la CEDEAO ?

Tous les togolais ont cru que la fin de l’année 2020 serait la fin de leurs souffrances et malgré la bonne ou mauvaise volonté, la date est passée et la diaspora boue comme de l’huile à faire cuir des bananes plantains. Le couvercle se soulève et se rabaisse et le Coronavirus est passé par là pour faire taire des souffrances au Togo.

Rien ne va au Togo et la CEDEAO ne doit en aucun cas, vouloir passer l’éponge quand les prisons sont bondées parce que le camp au pouvoir tire sur tout ce qui bouge et qui semble ne pas lui obéir et le reconnaitre comme tel. Les brimades, l’oppression, l’intimidation deviennent le lot quotidien et je ne pense pas ni Faure ni Messan Kodjo se sente bien dans leur peau.

Les togolais ont fait quoi à cette communauté internationale pour qu’elle ne veille pas regarder leur souffrance ? Ça ne va pas au Togo et le dire, n’est pas synonyme de prise de position, mais plutôt, un signal pour que les phares éclairent ce pays. Pour des immenses services que ce pays a rendus au monde entier surtout à la France, fermer les yeux sur ce qui ne va pas dans ce pays, serait signe d’ingratitude et de cruauté, pourtant ce sont aussi des africains qui donnent toujours et ne reçoivent rien en retour.

Qui de Faure ou de Messan Kodjo mettra de l’eau dans son vin, pour tendre la main à l’autre et qui acceptera d’être le vainqueur ou le vaincu, dans une telle confusion ? Quand deux amis se battent, c’est un troisième qui vient les séparer, pour le Togo, il est où ce troisième larron ?

                                                    Joël ETTIEN

      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.