Côte d’Ivoire: La dynamique de la relève assurée par Hamed Bakayoko et son équipe.

La dynamique de la relève incarnée par l’équipe de premier ministre Hamed Bakayoko qui rassure déjà les ivoiriens pour le travail fédérateur et conciliant abattu au quotidien.

L’équipe du premier ministre Hamed Bakayoko à l’œuvre

M. Hamed Bakayoko et son équipe font un travail souterrain, formidable, admiratif et encourageant. Beaucoup de ce qui se passe en Côte d’Ivoire, la libération de certains prisonniers politiques, dont M. Affi N’guessan et l’autorisation de sortie de Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI RDA pour qu’il aille se faire soigner en France, ce sont les efforts de cette jeune équipe.

Jusque-là on se posait des questions sur cette dynamique, son implication dans le règlement de certains dossiers chauds conflictuels qui bloquent la république, alors que c’est bien le travail en sourdine du premier ministre Hamed Bakayoko et son équipe surtout de son conseiller spécial en communication politique et diplomatique, Claude Sahi.

On sent en eux la fraicheur du vivre ensemble et de la réconciliation nationale, une des preuves, la nomination de l’ancien député de Port-Bouët, ancien président de la jeunesse du parti politique présidé par le président Henri Konan Bédié, le PDCI RDA, Kouadio Konan Bertin, connu sous le nom de KKB, au poste de ministre de la réconciliation nationale.

Cette réconciliation leur tient à cœur et ils le prouvent au quotidien. Tout a un début et tout a une fin. Il faut retrousser les manches pour la Côte d’Ivoire et se fixer des objectifs à chacun dans son domaine pour venir apporter ce grand amour à la Côte d’Ivoire qui en a que trop souffert de la guéguerre de ses filles et fils.

Ils ont compris et le président de la république avec eux. Comme le disait le président Houphouët, il y a un temps pour faire la guerre et il y a autre temps pour faire la paix. C’est le moment qui est arrivé de passer à cette étape et le président Ouattara, conscient de ce fossé, encadre bien son fils Hamed Bakayoko, qui écoute beaucoup ses conseillers pour désamorcer toutes ces tensions sociales.

Pendant que tous les voisins avancent, il faut savoir s’arrêter et regarder l’avenir, car quelle que soit la beauté d’un cadavre, il faut songer à son inhumation. Les ivoiriens ont pris trop de temps à se faire la guerre, il faut qu’ils se parlent et aussi passer l’éponge. Si le président Ouattara a confié les différentes rencontres opposition et le pouvoir à son premier ministre, ce n’est pas anodin, le pays a besoin de ses enfants qui lui prouvent avec sincérité et honnêteté, leur attachement et leur amour patriotique.

Le retour sécurisé des exilés politiques, annoncé à grands coup de fanfare est sans nul doute, le travail de fourmis qu’ils abattent, en mettant en confiance le président Ouattara. On nous annonce aussi et sous peu, la libération des prisonniers et voilà, la compétence et la dynamique d’un pays qui veut avancer et avec tous ses fils.

La dynamique avec laquelle, cette équipe travaille pour redorer le blason de leur pays, il faut que cela soit connu. Nous attendons, le règlement des autres dossiers pour inviter tous les ivoiriens à se mettre dans le groupe, le tout nouveau et à se mettre ensemble pour la reconstruction nationale de la Côte d’Ivoire, qui en a tant besoin, dans cet océan à multiples animaux marins. On ne se bat pas au chevet d’une mère malade.

                                                                Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.